Ariel Henry nie avoir sollicité une intervention militaire : des politiques scandalisés

0
1864

Au Forum politique du Haut conseil de la transition (HCT), le Premier ministre Ariel Henry conteste la demande du 6 octobre 2022, entérinée en Conseil des ministres, adressée aux amis alliés d’Haïti relative à un déploiement rapide d’une force étrangère en Haïti pour combattre les gangs. Une annonce qui choque des politiques.

Port-au-Prince, jeudi 25 mai 2023 ((rezonodwes.com))–« Le gouvernement n’a jamais sollicité d’intervention militaire, nous avons demandé un accompagnement robuste pour nos forces de l’ordre qui sont prêtres à continuer à jouer pleinement leur rôle », a tenu à nuancer, le Dr Ariel Henry lors de la clôture, mercredi au Karibe Convention Center du Forum.

Cependant, les révélations du journal américain Miami Herald font état d’une assistance militaire sollicitée pour la distribution du carburant et la lutte contre la propagation inquiétante du choléra. Le patron de la Primature, en niant la décision de réclamer une intervention militaire, évoque l’urgence de rétablir un environnement sécuritaire, de garantir la liberté de circulation des personnes et des biens qui sont des conditions minimales pour organiser des élections sereinement, a-t-il laissé entendre.

 En réaction, l’ancien sénateur Pierre-Paul Patrice Dumont déplore le fait que le pouvoir renie ses engagements. La déclaration tenue par le chef du gouvernement de facto, le 24 mai, à l’issue du Forum entre « copains-coquins » sur la sécurité et la gouvernance politique, à travers laquelle il dément avoir sollicité une intervention étrangère est indigne d’un comportement d’un homme d’État, réagit l’ancien parlementaire.

Pour le Président de la Force louverturienne réformiste, Emmanuel Ménard, le locataire de la Primature a qualifié ses tuteurs de l’international de menteurs. La demande révélée par le quotidien floridien désavouer par Ariel Henry peut-elle être considérée comme une insoumission ?

« Dans l’euphorie théâtrale, le PM a qualifié de menteurs ses tuteurs internationaux en déclarant n’avoir jamais sollicité une intervention militaire étrangère. Le Secrétaire général de l’Organisation des Nations-Unies, Antonio Guterres avait pourtant transmis sa demande au Conseil de sécurité », rappelle le dirigeant politique.

En outre, d’autres voix questionnent l’utilité de nombreux sommets organisés par des instances internationales au nom d’Haïti dans la perspective de résorber la crise sécuritaire. Entre Ariel Henry et le quotidien Miami Herald, la vérité devra choisir son camp.

Hervé Noel
vevenoel@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.