12 juillet 2024
France | Les manifestations se poursuivent contre la réforme des retraites, alors que Macron rejette la « médiation » exigée par les syndicats
Actualités Société

France | Les manifestations se poursuivent contre la réforme des retraites, alors que Macron rejette la « médiation » exigée par les syndicats

Mardi 28 mars 2023 ((rezonodwes.com))–De nouveaux heurts ont éclaté mardi en France lors de manifestations contre la réforme des retraites du président libéral Emmanuel Macron, dont le gouvernement a rejeté un appel à la « médiation » pour trouver une issue au conflit social.

La participation a connu un recul à 740.000 personnes, selon les autorités, et à « plus de deux millions », selon le syndicat CGT, lors de la dixième journée de manifestations depuis janvier. Les syndicats ont de nouveau appelé à manifester le jeudi 6 avril.

Les centrales syndicales sont le fer de lance de la mobilisation contre le report de l’âge de la retraite de 62 à 64 ans d’ici 2030, mais la décision de Macron le 16 mars de l’appliquer par décret a radicalisé la contestation.

Les émeutes et incidents entre manifestants et forces de l’ordre se sont poursuivis mardi dans des dizaines de villes en France, de Lille (nord) à Toulouse (sud), en passant par Rennes (ouest) ou Lyon (est), mais avec moins d’intensité. A Paris, les forces de l’ordre ont interpellé 27 personnes peu avant 19 heures (environ 14 heures en Haiti) et procédé à 10 000 contrôles, selon la police.

Jeudi, 457 personnes ont été arrêtées et 441 policiers ont été blessés à travers le pays. Alors que le gouvernement, qui a mobilisé 13 000 policiers, cherche à criminaliser les manifestations et à saper le soutien dont elles bénéficient, l’action de la police est critiquée par des ONG de défense des droits de l’homme et même par le Conseil de l’Europe.

Les images de batailles rangées sont revenues à la une samedi lors des manifestations contre un barrage agricole destiné à l’agro-industrie à Sainte-Soline (centre-ouest), qui ont laissé deux manifestants dans le coma.

Dans les deux cas,  » il y a un usage disproportionné de la force que nous avions déjà dénoncé lors (de la contestation sociale 2018 et 2019 des) gilets jaunes « , a déclaré à l’AFP Jean-Claude Samouiller, de l’ONG Amnesty International.

Depuis des semaines, les manifestations ont pris de multiples formes : baisse de la production d’électricité, 15% des stations-service sans carburant, trains et vols annulés, transports en commun parisiens perturbés et même fermeture de la Tour Eiffel mardi.

Les éboueurs parisiens ont décidé de mettre fin mercredi prochain à trois semaines de grève, qui ont laissé des milliers de tonnes de déchets s’amonceler dans les rues, mais avec l’objectif de reprendre la lutte « avec plus de force », selon la CGT.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.