Roxham road | Les États-Unis et le Canada vont refouler les migrants sans papiers qui traversent la frontière

0
1069

MM. Biden et Trudeau ont tenu une réunion bilatérale vendredi matin et se sont exprimés devant la presse cette après-midi pour donner des détails sur certains des sujets qu’ils ont abordés, notamment l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la crise en Haïti et le flux de migrants entre les deux pays.

Vendredi 24 mars 2023 ((rezonodwes.com))–Le président Joe Biden a annoncé vendredi la signature d’un accord avec le Canada visant à freiner l’immigration clandestine à leur frontière commune. « Les États-Unis et le Canada travailleront ensemble pour décourager les franchissements illégaux de la frontière« , a déclaré Joe Biden lors d’un discours au parlement canadien à Ottawa.

Au cours de sa visite au Canada et de son intervention au Parlement, Joe Biden a confirmé que les deux pays étaient parvenus à un accord sur l’immigration qui prévoit, entre autres, que le Canada acceptera 15 000 migrants en provenance des Amériques au cours de l’année à venir.

« Les États-Unis et le Canada travailleront ensemble pour décourager le franchissement illégal des frontières », a fait valoir Joe Biden dans son allocution devant le Parlement à Ottawa.

Cette entente est liée à la question de « Roxham », un passage irrégulier par lequel quelque 40 000 migrants sont arrivés des États-Unis au Québec l’année dernière, en contournant les points d’entrée officiels. Sa fermeture préoccupe les ONG d’aide aux migrants.

Les États-Unis et le Canada travailleront ensemble pour décourager le franchissement illégal des frontières.

« L’impact sur les réfugiés en situation d’extrême danger est dévastateur. Le résultat sera de pousser les gens à tenter des traversées encore plus dangereuses dans des zones isolées » ou de les pousser vers les passeurs, a déclaré à l’AFP Julia Sande, d’Amnesty International.

Ces arrivées ont enflammé l’atmosphère politique au Canada, un pays où le problème est relativement nouveau, et ont provoqué des tensions avec Washington.

La Maison Blanche dit comprendre les préoccupations canadiennes, mais souligne que le problème est également d’actualité aux Etats-Unis, même si c’est dans des proportions bien différentes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.