13 juin 2024
Boston | Le dirigeant de NEHRO affirme que le procès civil de l’ex-maire de Les Irois sert d’avertissement aux « prédateurs des droits humains en Haiti » (audio)
Actualités Cas d'assassinat Justice Société Vandalisme

Boston | Le dirigeant de NEHRO affirme que le procès civil de l’ex-maire de Les Irois sert d’avertissement aux « prédateurs des droits humains en Haiti » (audio)

Dr. Renaud de NEHRO: « il n’y a pas de prescription pour des crimes contre l’humaninté, que les actuels tenants du pouvoir en Haiti le sachent bien« .

Jeudi 16 mars 2023 ((rezonodwes.com))–« C’est un message clair envoyé aux prédateurs et violateurs des droits de l’homme que la défaite du droit est provisoire », a déclaré Dr. Josué Renaud de New England Humans Rights Organization (NEHRO) suivant de près le procès au civil initié contre Jean Morose Viliena, un ancien maire de Les Irois, accusé d’avoir terrorisé ses opposants politiques.

Contrairement aux avocats de la défense qui ont brossé des portraits très différents de M. Viliena assis « comme un fainéant » dans le box des accusés d’un tribunal fédéral à Boston, siégeant avec assistance de jury, M. Renaud qui a fait valoir « qu’il n’y a pas de prescription pour des crimes contre l’humaninté« , a rappelé que c’est plus d’une trentaine de maisons qui ont été incendiées à Les Irois sur ordre de l’ancien maire, un zélé supporteur de Michel Martelly.

Des citoyens de Les Irois, a confié Renaud, ont pu bénéficier d’un visa de séjour aux Etats-Unis juste pour venir témoigner sur tout aspect touchant les actes d’atrocités commis pour les hommes de main du maire Viliena en 2007.

Viliena a été élu en tant que candidat du Mouvement démocratique et réformateur haïtien et a été soutenu par le Comité de résistance de Grande-Anse, qui, selon le procès, domine la politique régionale par le biais du clientélisme, des menaces et de la violence armée.

Pour sa part, Robert Maguire, professeur adjoint à l’université George Washington et spécialiste d’Haïti, qui a témoigné au nom des plaignants, a révélé que les groupes paramilitaires armés qui s’allient à des partis politiques et à des candidats particuliers et qui fonctionnent au-dessus de la loi sont monnaie courante en Haïti.

« Les groupes paramilitaires fournissent de la force aux politiciens, dit-il, et obtiennent en retour des récompenses matérielles telles que des motos, des emplois, des postes gouvernementaux et l’accès au pouvoir ».

Ils agissent en toute impunité en raison de la faiblesse du gouvernement et du système judiciaire haïtiens, a-t-il soutenu, ajoutant que « lorsqu’il n’y a pas de police ou de justice, ils agissent en toute impunité ».

Haley, l’avocat de la défense, a répliqué en demandant à Maguire s’il se trouvait à Les Irois au moment des violences présumées, et Maguire a reconnu qu’il ne s’était jamais rendu dans la ville.

Les plaignants allèguent qu’en 2007, Viliena – un loyaliste de l’ancien président haïtien Michel Martelly – a entamé une « campagne de persécution » contre Boniface, un partisan de l’opposition politique, après qu’il ait tenté de défendre un voisin que Viliena aurait agressé pour avoir empilé des ordures dans la rue

Viliena aurait conduit un groupe d’hommes armés de fusils, de machettes et de gourdins au domicile de Boniface. En l’absence de Boniface, son jeune frère, Eclesiaste Boniface, a été traîné hors de la maison et mortellement abattu par l’un des hommes de Viliena, selon le procès.

« Ils ont laissé son corps dans la rue toute la nuit pour envoyer un message », a déclaré M. Lau.

La plainte affirme également que Viliena et ses hommes ont battu et abattu Ysemé et Martyr dans une station de radio communautaire en 2008. Ysemé est devenue aveugle d’un œil, tandis que Martyr a perdu une jambe, selon la plainte.

Nissage Martyr est décédé depuis et son fils a pris sa place en tant que plaignant.

Les plaignants affirment également que les alliés de Viliane ont incendié des dizaines de maisons occupées par ses opposants politiques en 2009. Même si Viliane n’était pas présent lors de l’incendie, ses alliés ont agi sur ses ordres, a déclaré M. Lau.

audio

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.