14 juillet 2024
Gonaives | UPAG satisfaite du rapport de l’ULCC ayant indexé « des dilapidateurs de haut niveau » au sein de l’Université régionale
Actualités Corruption Education Société

Gonaives | UPAG satisfaite du rapport de l’ULCC ayant indexé « des dilapidateurs de haut niveau » au sein de l’Université régionale

Note à la Communauté universitaire

Par la présente, le Collectif des Anciens Professeurs de l’Université Publique de l’Artibonite aux Gonaïves (UPAG) tient à informer la Communauté universitaire en général et celle de l’UPAG en particulier qu’il suit de près l’évolution de la situation après la publication en date du 03 mars 2023, du fameux Rapport de cette prestigieuse institution républicaine qu’est l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) à travers lequel sont indexés des hauts responsables de cette Université dans des scandales de corruption qui étaient un secret de Polichinelle.

Tout en félicitant le travail titanesque réalisé par cette institution dans sa démarche qui vise à écarter les corrompus de l’administration publique et de leur rappeler que leurs vraies places ne se trouvent que dans les prisons, le collectif tient à souligner à son attention que les faits que les enquêteurs de l’ULCC viennent de révéler dans leur rapport sur la gestion des fonds de cette entité ne sont que le sommet de l’iceberg. Il reste convaincu qu’une enquête plus élargie et plus approfondie peut aider à la découverte des faits qui sont encore plus accablants que ceux dont on a fait mention dans ce rapport sur la gestion des fonds publics par cette équipe aux appétits gloutons.

De surcroît, il profite de l’occasion  pour rappeler la Communauté que cette maxime latine « Sol lucet omnibus » (Le soleil luit pour tout le monde), adoptée comme la devise  de l’UPAG, s’est longtemps transformée en un véritable leurre avec l’actuelle équipe dirigeante dans la mesure où il y a certains individus mal intentionnés faisant partie de cette équipe, qui, par des tentatives désespérées, cherchaient depuis plusieurs années à transformer ce patrimoine national en un patrimoine personnel.  

Pendant que les étudiants de ladite Université éprouvent de sérieuses difficultés à  photocopier les documents de cours soumis par les professeurs, avoir accès à l’internet, avoir à leur disposition une cafétéria fonctionnelle et autres, ces dirigeants malhonnêtes prennent le malin plaisir à mettre sur place un stratagème de corruption à grande échelle pour dilapider les maigres ressources de l’institution. Ils utilisent l’espace universitaire à des fins personnelles et partisanes.

Ce rapport de l’ULCC nous montre la raison qui se cache derrière la volonté de ces dirigeants corrompus à vouloir même attenter à la vie des valeureux étudiants ou professeurs qui oseraient questionner certaines pratiques mafieuses devenant malheureusement la « norme régulière » pour eux. Ces dilapidateurs de haut niveau, au lieu de se montrer conscients de l’immensité du mal qu’ils causent à toute une communauté et de se livrer volontairement à la justice, préfèrent utiliser des anciens étudiants pour tenter de les défendre maladroitement à travers les réseaux sociaux en montrant que ces dirigeants sont en train d’aménager le bâtiment logeant la Faculté des Sciences Infirmières (FASI). On dirait que le fait de peindre ou de rénover un bâtiment leur donne le plein droit de dilapider les fonds publics impunément.

Le collectif en profite pour rappeler ces individus de mauvaise foi que le sophisme ou le mensonge a ses limites, qu’ils n’ont été trahis par personne comme ils cherchent à l’intégrer dans la tête des gens. Ils sont plutôt avilis par leurs actes ou par leur comportement de rapace.

Afin d’éviter que l’espace universitaire continue à être désacralisé par ces broyeurs, nous lançons un appel au Ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle, en l’occurrence Monsieur Nesmy MANIGAT, par une mesure conservatoire, de mettre à l’écart ces individus indexés dans le rapport sus-mentionné en attendant que la justice haïtienne se prononce sur leur culpabilité ou non.  Nous invitons aussi la Communauté artibonitienne à jouer son rôle  dans le but de sauvegarder ce patrimoine national qu’est l’UPAG.

Le Comité exécutif

=======================================================

L’Université Publique de l’Artibonite aux Gonaïves (UPAG) est une institution publique d’enseignement supérieur, jouissant de la personnalité morale, établie dans le cadre des lois portant sur l’Education Nationale.

Elle est placée sous la tutelle du Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP).

L’UPAG fonctionne avec trois (3) facultés :

  1. Faculté des Sciences Economiques, Comptables et de Gestion (FSECG),
  2. Faculté des Sciences de l’Education (FSED)
  3. et Faculté des Sciences Infirmières (FASI).

 

                

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.