Nicaragua – Le gouvernement d’Ortega libère 222 prisonniers de l’opposition et les envoie aux États-Unis

0
604

Selon la Maison Blanche, les prisonniers ainsi relâchés bénéficieront d’une libération sur parole pour raison humanitaire aux Etats-Unis pendant une période de deux ans.

Jeudi 9 février 2023 ((rezonodwes.com))–

Le gouvernement en place de Daniel Ortega, au Nicaragua, a décidé de libérer plus de 200 opposants emprisonnés et les a envoyés par avion aux États-Unis jeudi, a confirmé un haut responsable de l’administration du président Joe Biden.

Le Nicaragua a « décidé unilatéralement de libérer 222 individus qu’il avait emprisonnés », dont certains après avoir passé plusieurs années en prison « pour avoir exercé leurs libertés fondamentales, dans des conditions horribles et sans accès à une procédure régulière », a déclaré le fonctionnaire, sous couvert d’anonymat.

La responsable a fait remarquer que les États-Unis ont facilité le transfert de ces personnes vers le pays, « où elles seront libérées sur parole pour des raisons humanitaires pour une période de deux ans ». Tous ceux qui ont été libérés et ont quitté le pays ont volontairement consenti à voyager. Le gouvernement américain a proposé une assistance médicale et juridique à ces personnes, a-t-il ajouté.

Le responsable de la Maison Blanche a rappelé que Washington avait « depuis longtemps appelé à la libération des personnes emprisonnées au Nicaragua pour avoir exercé leurs libertés fondamentales, comme première étape vers le rétablissement de la démocratie et l’amélioration du climat des droits de l’homme au Nicaragua. »

La responsable a fait remarquer que les États-Unis ont facilité le transfert de ces personnes vers le pays, « où elles seront libérées sur parole pour des raisons humanitaires pour une période de deux ans ».

Tous ceux qui ont été libérés et ont quitté le pays ont volontairement consenti à voyager. Le gouvernement américain a proposé une assistance médicale et juridique à ces personnes, a-t-il ajouté.

Le responsable de la Maison Blanche a rappelé que Washington avait « depuis longtemps appelé à la libération des personnes emprisonnées au Nicaragua pour avoir exercé leurs libertés fondamentales, comme première étape vers le rétablissement de la démocratie et l’amélioration du climat des droits de l’homme au Nicaragua. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.