13 juillet 2024
Amérique latine et Caraïbes | Taux de criminalité – Rapport Statista 2021: la Jamaïque en tête de liste ; Haiti en 14è position
Actualités Cas d'assassinat FactCheck Insécurité|Kidnapping Justice Société

Amérique latine et Caraïbes | Taux de criminalité – Rapport Statista 2021: la Jamaïque en tête de liste ; Haiti en 14è position

A noter qu’en Haiti, selon de nombreuses dénonciations, le régime des « bandi legal » PHTK alimente les gangs criminels devenus aujourd’hui hors contrôle, bien avant leur fédération.

Samedi 4 février 2023 ((rezonodwes.com))–En 2021, selon le rapport publié par Statista au deuxième semestre de l’année dernière, le taux d’homicide le plus élevé parmi les 22 pays d’Amérique latine et des Caraïbes étudiés était celui de la Jamaïque, avec environ 49,4 meurtres commis pour 100 000 habitants.

Le rapport souligne que le Venezuela arrive en deuxième position, avec un taux d’homicides de 40,9, tandis que le Honduras se classe troisième, avec 38,6 et Haiti qui a commencé sa descente aux enfers, après la fédération des gangs par l’administration Jovenel/Lapin-Jouthe-Claude Joseph, arrive en 14ème position. La même année, le taux le plus bas a été enregistré au Chili, avec un taux d’homicide de 3,6 pour 100 000 habitants.

Une région marquée par la violence

La violence et la criminalité sont parmi les problèmes les plus récurrents et pressants qui touchent la société latino-américaine aujourd’hui. Plus de 40 des 50 villes les plus dangereuses du monde sont situées dans cette région, ainsi que deux des vingt pays les moins pacifiques du monde selon l’indice mondial de la paix.

Malgré les dépenses importantes des gouvernements en matière de sécurité et les taux d’emprisonnement élevés, le trafic de drogues et d’armes, le crime organisé et les gangs ont transformé la violence en une épidémie qui touche toute la région et il semble difficile de trouver une solution à ce problème.

Le pire, c’est qu’en Haïti, actuellement, le régime PHTK au pouvoir fait partie du problème dénoncent de nombreux dirigeants politiques et d’organismes de droits humains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.