Pérou – Des manifestants tentent de s’emparer de deux aéroports au cours d’une intense journée de protestations anti-gouvernementales

0
415

Quelques heures avant l’irruption des manifestants, les autorités avaient déjà ordonné la fermeture du terminal et la suspension de ses opérations « pour sauvegarder la sécurité du public ».

Les manifestations au Pérou ont commencé le 7 décembre, lorsque Dina Boluarte a pris la présidence après l’échec de l’auto-coup d’État de l’ancien président Pedro Castillo (2021-2022). Après une trêve de Noël, elles ont repris de l’ampleur le 4 janvier, notamment dans le sud du pays.

Jeudi 19 janvier 2023 ((rezonodwes.com))–Des centaines de manifestants ont tenté jeudi de pénétrer dans les installations de l’aéroport d’Arequipa, deuxième ville la plus peuplée du Pérou, dont les opérations ont été suspendues dans la matinée par mesure de précaution face aux manifestations antigouvernementales qui ont fait plus de 50 morts.

Les protestataires ont également tenté de pénétrer dans l’aéroport Alfredo Rodríguez Ballón, brisant les clôtures métalliques du périmètre de l’aérogare, ce à quoi les policiers ont répondu en lançant des bombes lacrymogènes.

Quelques heures plus tôt, le ministère des transports et des communications avait annoncé la fermeture de l’aéroport « pour préserver l’intégrité du public et la sécurité des opérations aéronautiques ».

Les violences autour de l’aéroport d’Arequipa ont commencé vers midi, lorsqu’un groupe important de manifestants participant à la grève nationale prévue pour jeudi a tenté de briser les barrières de sécurité du terminal.

Depuis le début des manifestations antigouvernementales en décembre, les manifestants ont tenté, dans plusieurs régions du pays, d’occuper les installations aéroportuaires, entraînant la fermeture de certaines d’entre elles, comme ce fut le cas dans la ville de Juliaca, dans le sud du pays, dans la région de Puno, à la frontière avec la Bolivie, et à Arequipa.

Les manifestations au Pérou ont commencé le 7 décembre, lorsque Dina Boluarte a pris la présidence après l’échec de l’auto-coup d’État de l’ancien président Pedro Castillo (2021-2022). Après une trêve de Noël, elles ont repris de l’ampleur le 4 janvier, notamment dans le sud du pays.

En effet, jusqu’à présent, les manifestations ont fait 43 morts parmi les manifestants et un policier, tandis que dix autres personnes, dont un bébé à naître, ont perdu la vie pour diverses raisons liées aux barrages routiers et aux manifestations. Les manifestants demandent, entre autres, la démission du président Boluarte, la fermeture du Congrès, l’avancement des élections générales à 2023 et une assemblée constituante.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.