Rencontre LaLime-Manigat, un remix Hillary-Mirlande du temps des présidentielles “programmées” de 2011

0
1550

Dimanche 8 janvier 2023 ((rezonodwes.com))—La dernière rencontre Helen La Lime, surnommée Gouverneure générale d’Haïti avec l’ancien président Jean Bertrand Aristide, qui avait fait naitre de fausses ambitions chez les militants Lavalas, va-t-elle susciter les mêmes regains d’ambition chez les RNDPistes, membres signataires de l’accord copains-coquins du 21 décembre 2022?

En effet, Mirlande Manigat qui, en 2010, avait accepté de rencontrer la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton, après maintes promesses, bien avant la tenue des élections présidentielles de 2011 « programmées » en faveur de Michel Sweet Micky Martelly, a eu des pourparlers vendredi avec Helen La Lime, la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU.

La Lime parait impatiente. Le temps file à toute vitesse pour la réussite de sa mission. Mais, Mirlande Manigat traine des pieds et cela semble ne pas plaire à La Lime.

La  »gouverneure », placée au-dessus du monarque, veut profiter du départ lundi prochain des derniers sénateurs, en particulier Joseph Lambert qui souffrait de présidentite, afin de mettre en place son HCT. Un Haut Conseil de la Transition en mode  »homme de paille », sans aucun pouvoir réel, juste bon à acquiescer les décisions transmises au pseudo roi attendant l’arrivée des bottes étrangères pour s’autoproclamer un nationaliste conséquent.

Lundi, il n’y aura pas un seul élu en Haïti. Plus aucune trace de démocratie naissante. Alors que toute idée de réunir les forces vives de la nation est combattue par le duo CoreGroup/PHTK3, qui veut régner sans partage sur la terre de Dessalines.

Lundi, c’est la fin en Haïti de tout effort de conception d’un État de droit et d’un État en faveur du peuple. 

Myrlande Manigat va-t-elle une seconde fois se laisser prendre au piège et se prêter au jeu du béni oui oui en faisant annihiler tout le capital de sympathie du peuple à son égard? Son mari, avant elle en 1988, s’était laissé prendre au piège des militaires pro-duvaliéristes qui lui ont donné le pouvoir pour l’en évincer quelques mois après.

Comme appât, la professeure s’est vue proposer de prendre en main la conception d’une nouvelle Constitution alors qu’elle n’est plus une Sénatrice de la République. Mais la question, est-ce nécessaire d’intégrer un HCT fantoche pour proposer un document qui peut d’ailleurs ne jamais être promulgué par un exécutif monocéphale sans président?

C’est l’histoire du jeu et de la chandelle sur une balance détraquée…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.