El Tiempo – Assassinat de Jovenel Moise | Claude Joseph (PHTK2) persiste et signe: Ariel Henry (PHTK3) est « l’un des principaux suspects »

0
1874

Et si l’on demandait à Claude Joseph, qui est le principal suspect #1 dans l’assassinat du bâtonnier Montferrier Dorval? Qu’en sait-il également de Antoinette Duclaire et du journaliste Diego Charles?

Il a fallu plus d’une décennie pour que le Canada, appuyé par les Etats-Unis, admette finalement que Michel Martelly (PHTK1) a pris un malin plaisir à financer les gangs criminels en Haiti, probablement qu’il n’est devenu maintenant d’aucune utilité. Le serait-il un jour pour Dr. Ariel Henry suspecté dans le magnicide du 7 juillet 2021?

En attendant, il est répugnant et déshonorant d’avoir à la tête du pays un dirigeant ne jouissant d’aucune légitimité et par-dessus tout, il n’est pas au-dessus de tout soupçon. Des élections avec la coalition PHTK-SDP-Fusion-MTV-Init…, c’est la chronique d’une catastrophe annoncée, quoiqu’on dise et fasse.

Dr. Claude Joseph et Dr. Ariel Henry, membres du régime corrompu et criminel PHTK, ont tous deux leur part de responsabilité à un degré ou à un autre, dans la descente aux enfers du pays. Ce que le blocage de Martissant est à M. Joseph, l’insécurité à Canaan l’est à M. Henry.

à lire aussi: Antoinette Duclaire et le journaliste Diego Charles

Journal colombien El Tiempo

Lundi 28 novembre 2022 ((rezonodwes.com))–

L’ancien Premier ministre haïtien, Claude Joseph, est convaincu que son successeur, Ariel Henry, fait obstruction à l’enquête sur l’assassinat du président Jovenel Moïse, le 7 juillet 2021, car il est « l’un des principaux suspects ».

Joseph a évoqué l’assassinat de Moïse lors d’une interview accordée à EFE à Madrid, première étape d’une tournée qui le mènera également en France et au Canada, où il expliquera la « situation extrêmement difficile » dans son pays et les intentions de son nouveau parti, Engagés pour le développement, pour aider à résoudre la crise haïtienne.

Jovenel Moïse, président d’Haïti de 2017 à 2021, a été abattu à son domicile par un commando de 28 mercenaires étrangers présumés, en majorité colombiens, dans une attaque qui a également blessé sa femme, Martine Moïse, qui a survécu à l’attaque.

Plus de 40 personnes sont en détention pour cet assassinat, tandis que l’enquête sur cette affaire est au point mort plus d’un an après le crime.

Le commanditaire présumé de l’assassinat est, selon les autorités locales, Christian Emmanuel Sanon, un médecin qui vivait en Floride (États-Unis) jusqu’à son arrestation quatre jours après le meurtre de Moïse.

« Avec le Premier ministre actuel, il n’y a pas d’enquête, il la mine parce qu’il est l’un des principaux suspects, il fait tout ce qu’il peut pour l’empêcher« , a déclaré Joseph, qui a été ministre des Affaires étrangères du pays, puis Premier ministre (de facto) sous le président Moïse, dans l’interview.

Joseph note que c’est après l’assassinat, lorsqu’il a assuré l’intérim de la présidence, qu’une enquête a été menée au cours de laquelle « il est apparu clairement combien de personnes étaient impliquées dans la conspiration et les arrestations ont été effectuées » de plusieurs des assaillants.

lire la suite en cliquant sur El Tiempo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.