Ariel Henry, 5è ministre de l’Intérieur de Martelly | 21 janvier 2015: «Je veillerai à ce que nous ayons des élections satisfaisantes, libres, démocratiques et inclusives»

0
854

En 2015, nous avons les pires élections jamais réalisées en Haiti depuis l’après-7 février 1986. Bravo Ariel Henry!

Pour Dr. Claude Joseph, il s’agit de « deux tragédies électorales« , informations corroborées 7 ans plus tard par le sénateur Joseph Lambert sanctionné par le Canada pour avoir présumément financé de groupes armés en Haiti, au même titre que Sweet Micky et Laurent Salvador Lamothe.

Flashback (21 janvier 2015 et 26 mai 2016)

Dimanche 27 novembre 2022 ((rezonodwes.com))–

Les élections présidentielles du 25 octobre 2015 étaient caractérisées par de nouvelles stratégies de fraudes, a affirmé  Alain Alfred de la Coalition de la jeunesse haïtienne pour l’intégration (Cojhit), qui tentait d’établir un parallèle entre les deux scrutins de 2015 réalisé sous la supervision du Dr. Ariel Henry, ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales.

Pourtant Dr. Ariel Henry, membre de l’administration Martelly-Lamothe-KP, à son investiture le 21 janvier 2015, a promis de favoriser un climat de paix et de sécurité pour la tenue des élections.

« En cette année électorale, la tâche qui nous attend est considérable », avait déclaré Ariel Henry en janvier 2015 revenant en octobre 2022 avec les mêmes propos.

« Le ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, dans le cadre de ses attributions, aura à contribuer à créer un environnement propice à l’organisation des élections », a ajouté Ariel Henry, un nouveau membre du gouvernement de consensus Tèt Kale-PHTK, représentant du parti politique INITE, nommé dans le cadre de l’accord du 11 janvier 2015.

« Je veillerai à ce que nous ayons des élections satisfaisantes, libres, démocratiques et inclusives« , a indiqué Dr. Henry, habitué à faire des promesses sans jamais les concrétiser. Il a promis en 2015 – tout comme il l’avait récemment laissé entendre que 2022 sera une année électorale – qu’il allait travailler en étroite collaboration avec le ministre délégué auprès du Premier ministre Lamothe, chargé des affaires électorales, et en synergie avec les autres acteurs concernés. 

9 août et 25 octobre 2015 : 2 élections, 2 différentes stratégies de fraudes (COJHIT).

Analysant « les deux tragédies électorales » de 2015, sous la supervision d’Ariel Henry, Alain Alfred a signalé que la machine pour aboutir au résultat que nous avons, « était bien huilée «. M. Alfred a fustigé le comportement du CEP décrié qui a systématiquement violé le décret-loi électoral en devenant complice de « présumés » fraudeurs.

Alain Alfred, tout en affirmant suivre avec intérêt le suivi des activités de la CIEV (Commission Indépendante…) a révélé l’existence de listes d’émargement sans une signature apposée au bas de la feuille, mais leurs données ont été « tabulées ».

« Le vote ne peut-être interprété, mais constaté » a-t-il insisté pour faire une démarcation entre les PV et les bulletins de votes. Pour lui, la CIEV aurait dû aller plus loin en faisant certains décomptes de bulletins. Il a révélé le constat d’un réseau de trafic de bulletins plus faciles à manœuvrer que les PV pour fausser les résultats en 2015. Pourtant Ariel Henry avait garanti que nous aurons des « élections satisfaisantes, libres, démocratiques et inclusives« .

Interrogé par Zénith FM sur une éventuelle conclusion du rapport de la commission (CIEV), il est allé droit au but en déclarant que le rapport devrait se faire sur une base d’analyses comparées. Les seules capables de déterminer une vraie classification après épuration du processus vicié à la base.

À rappeler que le lundi 30 mai 2016, au lendemain de la Fête des Mères, le sort des seules élections réalisées par le régime PHTK-Tèt Kalé-Kid, en 5 ans de règne, sera fixé. Reste maintenant à savoir si Jocelerme Privert et le CEP suivront à la lettre les recommandations de la Commission d’évaluation.

A noter également qu’à partir de cette date, en vertu de l’accord du 5 février 2016, discrédité au départ par G-8, les 120 jours du gouvernement provisoire sont presque comptés.

sources: Le Nouvelliste du 21 janvier 2015
Archives de Rezo Nòdwès

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.