Selon une enquête, les Dominicains et les Salvadoriens sont les Hispaniques les plus pauvres des États-Unis

0
1251

L’enquête se fonde sur trois indicateurs parmi les Hispaniques : les difficultés alimentaires, les problèmes de paiement des factures et le logement.

Les Hispaniques d’origine dominicaine et salvadorienne aux États-Unis ont connu plus de difficultés matérielles en 2020 que les Colombiens, les Cubains et les Mexicains, indique le Bureau du recensement dans un article de son blog publié mercredi.

Selon l’enquête sur les revenus et la participation aux programmes (SIPP) menée en 2021 par le Bureau du recensement des États-Unis, environ un hispanique sur trois (34,8 %) et un non-hispanique sur quatre (24,3 %) vivaient dans un ménage qui a connu des difficultés matérielles en 2020.

L’enquête se fonde sur trois indicateurs : les difficultés alimentaires, les problèmes de paiement des factures et le logement.

« Les différences en matière de difficultés matérielles étaient frappantes parmi les groupes d’origine hispanique », déclarent Zachary Scherer et Yerís Mayol-García dans le blog.

La moitié des personnes d’origine dominicaine (50,5%) et salvadorienne (49,2%) ont connu de tels problèmes en 2020, tandis que les personnes d’origine colombienne ont connu le moins de difficultés matérielles (23,3%). Ils sont suivis par les Cubains avec 29,4% et les Mexicains avec 33,0%.

Ces types de différences sont dus à de multiples facteurs tels que le niveau d’éducation et d’emploi, le niveau d’anglais, la situation géographique ou la race, entre autres.

Les Hispaniques d’origine dominicaine ont le pourcentage le plus élevé de personnes noires ou multiraciales, ce qui peut avoir une influence « puisque la plupart des Latinos ont déclaré qu’une couleur de peau plus foncée avait un impact sur les opportunités » aux États-Unis, soulignent-ils.

« De nombreux Dominicains ne parlent pas non plus très bien l’anglais et l’accent avec lequel ils parlent espagnol est considéré comme un statut inférieur par les autres groupes hispaniques, ce qui peut entraîner une discrimination et des possibilités d’emploi limitées« , ajoute le blog.

La population salvadorienne a également été confrontée à des défis importants, car « beaucoup ont migré pour échapper à la violence et à l’instabilité politique, mais la plupart n’ont pas obtenu l’asile politique ou le statut de réfugié ».

Depuis 2003, les Hispaniques constituent le plus grand groupe minoritaire des États-Unis.

Source: Dominicanos y salvadoreños son los hispanos más pobres en EEUU según sondeo (diariolasamericas.com)
Los dominicanos y salvadoreños, los más pobres en EU | Listín Diario (listindiario.com)
Los dominicanos y salvadoreños, los más pobres en EU (https_diarioantillano.com)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.