Haitian Bridge Alliance exhorte l’administration Biden à prolonger et à redésigner le TPS pour les migrants haïtiens

0
636

HBA demande aux États-Unis d’accorder les avantages du TPS aux Haïtiens qui sont arrivés dans le pays après juillet 2021.

Mercredi 23 novembre 2022 ((rezonodwes.com))–Des centaines de groupes de pression demandent à l’administration Biden de renoncer au Titre 42 et de renouveler un programme d’immigration vieux de plusieurs décennies qui protège les Haïtiens contre l’expulsion des États-Unis.

La Haitian Bridge Alliance, qui comprend 422 groupes de pression ou de défense, a envoyé mardi une lettre au président Joe Biden, au secrétaire à la sécurité intérieure Alejandro Mayorkas et au secrétaire d’État Antony Blinken, leur demandant de prolonger le statut de protection temporaire d’Haïti.

« Alors qu’un tribunal fédéral a annulé l’utilisation du titre 42 pour expulser sommairement des migrants, les soussignés, leaders de l’immigration, des droits civils et des droits de l’homme, demandent instamment à votre administration de saisir cette occasion pour tenir sa promesse de construire un système d’immigration humain et de se conformer aux lois américaines sur l’asile« , a déclaré la coalition des droits de l’homme dans sa lettre.

La prolongation du statut de protection temporaire, ou TPS, donnerait aux citoyens d’Haïti plus de temps pour travailler et vivre aux États-Unis, quel que soit leur statut d’immigration. Les groupes demandent également aux États-Unis d’accorder les avantages du TPS aux Haïtiens qui sont arrivés dans le pays après juillet 2021.

Des citoyens d’autres pays, dont l’Éthiopie, l’Ukraine et l’Afghanistan, ont tous obtenu le TPS au cours de l’année écoulée. Le TPS est généralement accordé aux pays qui ont souffert de catastrophes naturelles ou de guerres.

« Nous savons tous que la sécurité en Haïti s’est détériorée au cours de l’année écoulée, les bandes criminelles continuant à ravager certaines parties du pays, ce qui a entraîné de nombreux meurtres et enlèvements », a déclaré l’ambassadeur américain Jeffrey DeLaurentis au Conseil de sécurité des Nations unies en septembre.

« Les civils sont menacés, blessés, agressés sexuellement ou tués, et les maisons sont pillées et brûlées par la violence des gangs. L’ONU estime que 1,5 million de personnes, soit près de 50 % de la population de la capitale, sont directement touchées par la violence des gangs », ont indiqué les défenseurs dans la lettre.

La dernière fois que l’administration Biden a redéfini le TPS pour Haïti, c’était en mars 2021, pour la période maximale de 18 mois. Mayorkas a jusqu’au 5 décembre pour accorder une prolongation, la désignation d’Haïti devant expirer dans un peu plus d’un an.

Les défenseurs d’Haïti ont terminé leur lettre en exhortant l’administration Biden à travailler sur une liste de questions, dont le traitement de plus de 90.000 demandes de TPS haïtiennes de la dernière redésignation « dans les jours et semaines à venir ».

« Nous demandons instamment à l’administration Biden de prolonger et de redésigner Haïti pour le TPS », ont recommandé les groupes, « de publier rapidement l’avis du registre fédéral, de prévoir une période d’enregistrement minimale de 180 jours pour les titulaires actuels du TPS et les nouveaux bénéficiaires dans le cadre de la redésignation, de libérer tous les Haïtiens actuellement dans les centres d’immigration et d’arrêter les vols de déportation et d’expulsion vers Haïti. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.