17 juin 2024
Montréal – Une veillée funèbre à la mémoire de Mikaben organisée samedi soir à partir de 18 h
Actualités Culte Culture Religion Société

Montréal – Une veillée funèbre à la mémoire de Mikaben organisée samedi soir à partir de 18 h

Paul Toussaint: « On va mettre sa musique, des vidéos, quelques témoignages, passer ce moment avec lui avant que ce soit fini, avant que son corps soit parti, poursuit-il. Sa musique et sa culture sont si riches, il va rester avec nous jusqu’à nos derniers jours. »

Samedi 5 novembre 2022 ((rezonodwes.com))–A la veille des funérailles émouvantes de Michael Benjamin, décédé tragiquement à Paris le 15 octobre 2022, samedi soir se tiendra à Montréal une veillée funèbre à sa mémoire.

« Il va rester avec nous jusqu’à nos derniers jours », affirme le chef du restaurant caribéen Kamúy, Paul Toussaint, qui a bien connu le chanteur, selon un texte publié par Radio-Canada précisant que « la veillée se tiendra de 18 h à 20 h à la place Émilie-Gamelin, située à l’intersection des rues Sainte-Catherine et Saint-Hubert« .

L’équipe organisatrice dont fait partie Paul Toussaint invite les gens du public à apporter une chandelle. « On ne veut pas aller dans le côté trop funèbre. On veut fêter sa vie, lui rendre hommage et partager notre amitié pour lui. C’est quelqu’un qui aimait la culture et qui vendait la culture haïtienne à travers le monde, explique Paul Toussaint, qui a été chef exécutif de l’Agrikol avant de lancer son propre restaurant.

Porte-étendard de la culture haïtienne, de Montréal à Port-au-Prince 

Mikaben a connu une belle carrière au Québec, surtout avec son album Mika, lancé en 2004. Il a beaucoup joué à Montréal, notamment aux Francofolies et au Festival international de la musique haïtienne. Mais c’est vraiment en Haïti, où il est retourné peu après, que l’artiste a retrouvé ses repères. 

Il était déjà plus établi en Haïti, où il y avait plus de monde pour lui. La scène musicale haïtienne à Montréal n’est pas trop grande. C’est plus des événements de saison, explique Paul Toussaint. 

En Haïti, il a fait des albums avec [tout le monde]. Je pense que c’est le seul musicien haïtien qui a pu collaborer avec presque tous les groupes qui existaient [dans le pays]. Parmi ses collaborations notables, on pense surtout au groupe Carimi, avec qui il était en tournée lorsqu’il est décédé, mais aussi à l’artiste montréalais Wesli, né comme lui à Port-au-Prince. 

cliquez ICI pour lire la suite sur le site de Radio-Canada

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.