14 juillet 2024
France | Pénurie de carburants: La CGT reconduit la grève chez TotalEnergies, le gouvernement hausse le ton
Actualités Economie Société

France | Pénurie de carburants: La CGT reconduit la grève chez TotalEnergies, le gouvernement hausse le ton

Dans les files d’attente, la tension règne et les altercations se multiplient. Une scène de violence s’est déroulée, mardi 11 octobre, dans une station-service de Bonneuil-sur-Marne, dans le Val-de-Marne. Devant la pompe à essence, deux hommes en sont venus aux mains – et au tournevis – rapporte RTL.

Lundi 17 octobre 2022 ((rezonodwes.com))– La grève se poursuit dans plusieurs raffineries et dépôts de carburants en France, a annoncé lundi un représentant de la CGT de TotalEnergies, tandis que le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire a dénoncé l’attitude « inacceptable » et « illégitime » du syndicat, appelant à la « fermeté ».

La grève a été reconduite sur les cinq sites du groupe pétrolier déjà bloqués en France (Normandie, Donges, La Mède, Feyzin et Dunkerque), a déclaré à Reuters Eric Sellini, coordinateur CGT du groupe TotalEnergies.

Cette poursuite des blocages intervient alors qu’un accord majoritaire sur les salaires a été conclu vendredi entre la direction du groupe pétrolier et la CFDT et la CFE-CGC.

« Le temps de la négociation est passé« , a jugé Bruno Le Maire sur BFMTV et RMC. « Il y des accords majoritaires qui ont été conclus chez Total. Dans une démocratie, y compris dans une démocratie sociale, ce n’est pas la minorité qui dicte sa loi à la majorité« , a-t-il estimé.

« C’est inacceptable et c’est illégitime » de poursuivre les blocages comme le fait la CGT, a-t-il jugé.

« Notre pays a besoin de fermeté et a besoin d’autorité, c’est comme ça que nous rétablirons l’ordre, qu’il y aura un retour à la normale« , a observé Bruno Le Maire.

Comme évoqué dimanche par la Première ministre Elisabeth Borne, de nouvelles réquisitions ont été engagées par le gouvernement.

Le gouvernement a également demandé lundi matin au préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes « de réquisitionner les salariés indispensables à la reprise des expéditions à partir du dépôt pétrolier de Feyzin, près de Lyon« , précise-t-on également au ministère.

Le nombre de salariés réquisitionné pour chaque équipe assurant une tranche de huit heures s’élève à sept personnes pour Feyzin et six pour Dunkerque, a précisé la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher, lors d’un point presse à l’occasion d’un déplacement dans un dépôt pétrolier Sogepp à Gennevilliers (Hauts-de-Seine).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.