Manifestation sauvagement réprimée à Pétion-Ville : Au moins quatre blessés par des tirs de la police

0
1237

Le gouvernement de facto dirigé par le docteur Ariel Henry, mis en échec par la coalition criminelle G-9 dans l’approvisionnement des opérateurs à Varreux, instruit par contre la Police nationale d’Haïti (PNH) de mater les revendications populaires dans les rues. Au moins quatre manifestants sont touchés, lundi, de balles réelles par des tirs des agents de l’ordre.

Lundi 3 octobre 2022 ((rezonodwes.com))–

Des agents de la Brigade de lutte contre le trafic des stupéfiants (BLTS) sont indexés dans des cas de violation de droits humains à Pétion-Ville, lundi. Selon des témoins, au moins quatre citoyens sont sortis blessés lors d’une intervention des policiers pour réprimer la mobilisation. 

Dans les parages des locaux de l’ancienne direction générale de la PNH, des scènes d’affrontements violents entre des policiers et militants ont failli se transformer en drame.

Des jets de pierres visant des forces de l’ordre ont provoqué la panique. En réaction, les policiers ont fait usage de balles réelles, de gaz lacrymogènes pour faire évacuer la foule. Des débordements et des scènes de panique ont caractérisé cet épisode. 

Des témoignages font état d’une intervention de policiers de la BLTS contre des protestataires. Des cas de manifestants conduits à l’Hopital, des douilles et des traces de sang sur la chaussée ont été rapportés par des témoins. 

Au terme du mouvement initié par la première vague de citoyens, dispersé par la Police, les locaux ayant abrité la DG/PNH ont été saccagés par des manifestants. La façade principale du bâtiment au même titre qu’un garage limitrophe à l’ancien siège de la Haitel a essuyé des jets de pierres.

Hervé Noël
vevenoel@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.