17 juin 2024
L’arrivée des dizaines de migrants haïtiens et autres nationalités demandant l’asile à la frontière entre le Mexique et les États-Unis augmente de 300 %
Actualités Migrants Société

L’arrivée des dizaines de migrants haïtiens et autres nationalités demandant l’asile à la frontière entre le Mexique et les États-Unis augmente de 300 %

Un jeune couple haïtien a déclaré à Efe qu’il a quitté son pays « parce qu’il y a beaucoup de chaos là-bas », en raison du conflit qui dure depuis l’assassinat de leur président Jovenel Moïse en juillet 2021.

Mardi 27 septembre 2022 ((rezonodwes.com))–L’arrivée de migrants demandant l’asile à la frontière entre le Mexique et les États-Unis, dans la ville frontalière de Tijuana, a augmenté de près de 300 %. Les abris sont surpeuplés et des centaines de personnes dorment dans les rues incluant plusieurs dizaines de ressortissants haïtiens.

Les refuges sont débordés par l’augmentation du nombre de migrants, notamment mexicains, déplacés par les conflits politiques et la violence du crime organisé, ont averti les organisations consultées par Efe mardi.

Ce problème a conduit des dizaines de familles de migrants, dont des mineurs, à passer la nuit dans les rues de la ville et même à camper devant les abris en attendant une place.

Enrique Lucero, directeur municipal de l’attention aux migrants de la mairie de Tijuana, a déclaré aux médias que cette situation est due au fait que divers groupes de migrants continuent d’arriver dans la ville, « en particulier des Mexicains qui continuent d’être déplacés par la violence ».

Il y a aussi des groupes d’Haïtiens qui continuent de quitter leur pays et atterrissent à Tijuana parce qu' »il y a déjà une grande communauté haïtienne établie ici, et cela leur donne confiance ».

Le fonctionnaire a souligné que « la grande majorité d’entre eux arrivent en demandant l’asile dans le cadre de l’exception du titre 42 », ce qui explique que de juin à septembre, il y ait eu une augmentation de 297% du nombre de personnes arrivant pour demander cette procédure.

M. Lucero a déclaré qu’entre juin et septembre, un total de 915 migrants demandant l’asile ont été enregistrés, en tenant compte du fait qu’en juin, ils en ont enregistré 17, en juillet 69, en août 206 et jusqu’à présent en septembre 623, « ce qui montre une augmentation considérable ».

SANS REFUGE

Des dizaines de migrants d’origine haïtienne restent à l’extérieur du refuge Movimiento Juventud 2000, dans l’attente d’un endroit où rester, le 26 septembre 2022 dans la ville frontalière de Tijuana, en Basse-Californie, au Mexique.

Maria, qui a donné son nom pour protéger son identité, a expliqué à EFE qu’elle avait fui son Michoacan natal, un État du sud-ouest du Mexique, en raison des menaces du crime organisé. Elle est donc partie avec ses deux enfants à Tijuana pour demander l’asile aux États-Unis.

Elle dit connaître d’autres personnes de sa propre communauté qui ont pu obtenir l’asile et se trouvent maintenant aux États-Unis grâce au soutien d’avocats et d’activistes. Elle espère donc aussi « pouvoir passer pour que nous puissions assurer la sécurité de nos enfants ».

Un jeune couple haïtien a déclaré à Efe qu’il a quitté son pays « parce qu’il y a beaucoup de chaos là-bas », en raison du conflit qui dure depuis l’assassinat de leur président Jovenel Moïse en juillet 2021.

« Depuis, il y a beaucoup de chaos, beaucoup de conflits dans les rues, on ne peut pas vivre dans le pays et nous sommes venus ici, où nous avons déjà quelques connaissances, mais nous n’avons nulle part où dormir », a déclaré l’un d’eux, qui a préféré rester anonyme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.