Haïti : Il faut bien construire pour réduire les risques et catastrophes

0
360

Environ 20 ingénieurs municipaux, 40 contremaitres et 80 maçons ont participé à des ateliers de formation en technique de construction para sismique, para cyclonique notamment dans les zones touchées par des séismes.

Lundi 15 aout 2022 ((rezonodwes.com))– Un an après le tremblement de terre du 14 Août 2021, il est crucial d’accroître la sécurité de l’environnement bâti et contribuer au renforcement de capacités institutionnelles pour la construction de bâtiments plus sûrs.

Environ 20 ingénieurs municipaux, 40 contremaitres et 80 maçons ont participé à des ateliers de formation en technique de construction para sismique, para cyclonique notamment dans les zones touchées par des séismes.

« Pour atténuer les dommages causés par les tremblements de terre, il est nécessaire de comprendre le risque des phénomènes, les dommages des tremblements de terre mais encore mettre ces connaissances scientifiques en pratique » a martelé Panaroty Prophète, spécialiste de Programme sciences au bureau de l’UNESCO à Port-au-Prince.

Cet appui de l’UNESCO à l’État haïtien est circonscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Renforcement des capacités pour la réduction des risques de catastrophes (RRC) dans l’environnement bâti en Amérique latine et dans les Caraïbes », financé par le gouvernement du Japon.

L’objectif est de renforcer la capacité des municipalités, appuyer le Ministère des Travaux Publics Transports et Communications (MTPTC) à revoir l’ensemble du processus de construction des maisons en Haïti afin d’identifier les points qui peuvent être améliorés et de fournir des conseils aux maçons, contremaitres, ingénieurs et aux communautés.

Ainsi l’UNESCO collabore avec le comité de normalisation de MTPTC, les autorités nationales et municipales pour la révision des politiques liées à la construction de petites maisons en Haïti. Cet appui tient compte des éléments relatifs aux codes de construction, les autorisations de construire, les règlements d’utilisation des terres, les systèmes de licence des professionnels de l’architecture et de la construction.

Pour commémorer la date fatidique du séisme du 14 août, en plus de l’appui psycho-social post séisme et l’appui aux directions départementales de l’éducation du Grand-sud, l’organisation continue à servir d’interface entre les scientifiques, les décideurs politiques et les sociétés civiles dans l’optique de la réduction des risques de catastrophe.

L’appui de l’UNESCO se matérialise également par la préparation des documents techniques qui aident les gouvernements nationaux et locaux à atténuer plus efficacement les risques liés à l’environnement bâti.

L’organisation participe donc à l’analyse des politiques de réduction des risques de catastrophe et émet des recommandations sur les modes de construction en Haïti.

Unesco

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.