17 juin 2024
Cap-Haïtien accueille le second atelier sur l’Éducation sociale et financière
Actualités Société

Cap-Haïtien accueille le second atelier sur l’Éducation sociale et financière

Mardi 26 juillet 2022 ((rezonodwes.com))– Du lundi 25 au jeudi 28 juillet 2022, se déroule au Cap-Haïtien, le second atelier national de finalisation des thèmes et de conception des outils pour l’intégration de l’Éducation sociale et financière(ESF) dans les curricula du troisième cycle de l’école fondamentale.

Cette activité, qui réunit, notamment, en présentiel et à distance, des cadres du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), du ministère de l’Économie et des Finances (MEF), mais aussi des représentants de la Banque de la République d’Haïti (BRH) et de l’Université d’État d’Haïti (UEH), fait suite à l’atelier national d’orientation et d’intégration de l’ESF tenu, à Pétion-Ville, du 30 mai au 3 juin de l’année en cours.

Organisé à l’initiative de la Banque centrale sous le leadership du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), cet atelier de travail, intégré aux activités du Comité de coordination et de suivi de la stratégie nationale d’inclusion financière, s’inscrit dans le cadre de l’opérationnalisation du Plan national d’éducation financière (PNEF) ; plan élaboré par la BRH avec l’appui du MENFP en 2020, couvrant une période de cinq ans. Il s’agit d’un instrument essentiel dans l’exécution de la Stratégie nationale d’inclusion financière (SNIF) et dans le cadre de l’opérationnalisation du partenariat tripartite entre AFLATOUN international, la BRH et le MENFP.

L’objectif fondamental poursuivi dans le cadre de cet atelier, dans la cité christophienne, est de continuer les travaux d’intégration nationale de l’éducation financière dans les programmes scolaires. En effet, il est question de concevoir les outils pour l’intégration de l’Éducation sociale et financière (ESF) dans les curricula d’enseignement du 3e cycle de l’école fondamentale en adéquation avec la réforme du curriculum actuellement en cours et le Cadre d’orientation curriculaire (COC).

De manière spécifique, il est question de finaliser le choix des thématiques d’éducation financière pour les différents ordres d’enseignement ; d’élaborer les profils de sortie de l’éducation financière pour les différents ordres et niveaux d’apprentissage ; d’élaborer le programme de l’éducation financière pour les ordres d’enseignement ; d’identifier les outils d’accompagnement du programme éducatif et d’établir la cartographie des disciplines, susceptibles d’accueillir les notions d’éducation financière.

Pour combler le déficit de nouvelles compétences de vieLe titulaire du ministère de l’Éducation nationale, le professeur Nesmy Manigat qui intervenait à distance, à l’ouverture de cet atelier, a souligné d’emblée l’importance d’une telle démarche ayant pour finalité de porter les enfants haïtiens à devenir des citoyens et des citoyennes bien imbus des notions liées aux finances et à l’économie.

Il s’agit en effet, d’après le ministre Manigat, de combler un déficit de nouvelles compétences de vie, en s’assurant que les enfants, les adolescents et les jeunes, participent à cette démarche d’inclusion.

« Quatre millions d’enfants, d’adolescents et de jeunes haïtiens, attendent avec beaucoup d’impatience ces nouvelles compétences de vie qui doivent définir leur participation dans la vie sociale, économique et citoyenne du pays », a soutenu le ministre Nesmy Manigat, tout en indiquant qu’Haïti ne peut plus attendre de transformer son système éducatif pour que les jeunes aient les compétences réelles aux fins de pouvoir évoluer dans un monde nouveau.

Le premier responsable de l’Éducation du pays a déclaré être conscient de ce déficit dans le système en termes de compétences de vie, devant permettre aux jeunes de comprendre, d’analyser et de pouvoir prendre des décisions, susceptibles de solutionner les problèmes réels de la vie nationale.

Toutefois, tout n’est pas perdu. Selon le ministre Manigat, grâce aux efforts des différents partenaires impliqués dans la démarche d’intégration sociale et d’inclusion financière, le MENFP avance et fait des progrès en ce sens.

Par ailleurs, le ministre de l’Éducation nationale s’est réjoui du fait que les travaux de cet atelier coïncident avec ceux du MENFP qui vient de mettre sur pied la Commission nationale du curriculum et de la Commission nationale science, technologie et innovation.

Deux commissions qui, selon le numéro Un du MENFP, ont un programme chargé. Elles vont s’occuper de plusieurs chantiers : chantier de la généralisation du curriculum du préscolaire ; chantier du Cadre d’orientation curriculaire qui révise les profils d’entrée et les compétences à la sortie des cycles du fondamental ; chantier de la rénovation du secondaire, sans oublier celui des lycées techniques et professionnels, inscrit dans le curriculum du baccalauréat technologique.

Un impératif pour l’enseignement haïtien

De son côté, Edgard Jeudi, membre du Conseil d’administration de la BRH qui plaçait aussi quelques mots à l’ouverture de cet atelier, a estimé que la tenue de cette activité dans la deuxième ville du pays, constitue un nouveau bond dans le sens de la mise en œuvre de la Stratégie d’inclusion financière. D’après lui, pour la BRH, le MENFP et le MEF, il est un impératif d’introduire les notions économiques et financières dans les programmes scolaires en vue d’installer des attitudes y relatives chez los écoliers et de développer des compétences en planification et budgétisation.

Mohamadou Badiaga, représentant d’AFLATOUN international, a réitéré l’engagement de cette firme de continuer à contribuer à la réussite de ce projet. Il a remercié l’ensemble des participants à cet atelier qui permettront, a-t-il dit, de finaliser non seulement les thèmes mais aussi d’identifier les disciplines susceptibles d’accueillir l’éducation sociale et financière dans les programmes scolaires.

Le coordinateur général du Pôle enseignement et qualité au MENFP, qui a pris également la parole en prélude aux travaux de groupes, croit que cet atelier national est un creuset d’idées en vue de la mise en œuvre du projet d’orientation et d’intégration de l’ESF dans les curricula de l’enseignement fondamental en Haïti.« Ensemble, nous contribuerons à la réduction du nombre de personnes exclues du système financier en Haïti », a conclu Joseph Job Maurice.

Bureau de communication/MENFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.