17 juin 2024
Cité Soleil | Conflits armés entre gangs G9 et G-Pèp: deuxième carnage enregistré sous le régime PHTK-SDP-MTV-Fusion
Actualités Cas d'assassinat Corruption Insécurité|Kidnapping Société

Cité Soleil | Conflits armés entre gangs G9 et G-Pèp: deuxième carnage enregistré sous le régime PHTK-SDP-MTV-Fusion

Faudrait-il s’attendre dans les prochains jours à une recrudescence des actes de kidnapping et une multiplication d’actes de violences « programmées » entre gangs pour persuader toute manifestation anti-gouvernementale et du même coup éviter une « révolte populaire », comme ce fut le cas en Sri Lanka, en cette fin de semaine?

Samedi 9 juillet 2022 ((rezonodwes.com))–Haiti ne finit pas de compter ses cadavres par balle suite aux multiples conflits armés inter-gangs, car en moins de trois mois, sous la gouvernance du pays par le Dr. Ariel Henry et ses alliés SDP-Fusion-MTV-Inite et Pitit Dessalines, un deuxième carnage a lieu vendredi 8 juillet 2022, dans les quartiers de Cité-Soleil.

L’agent exécutif intérimaire de Cité Soleil, a annoncé qu’environ une quinzaine de personnes ont trouvé la mort par suite de graves blessures par balle lors d’affrontements entre gangs G-9 emmenée par le fugitif BBQ et la bande à Ti Gabriel, baptisée sous le nom de G-PEP, sans intervention de forces de l’ordre.

Le premier citoyen de la zone qui est sorti samedi de son silence, a révélé qu’un enfant en bas âge était parmi la quinzaine de victimes enregistrées durant ce nouveau carnage en Haïti. Comme pour démentir le Premier ministre de facto, Dr Ariel Henry, ayant déclaré dans son allocution du 7 juillet, que l’une de ses missions essentielles, en dehors d’un referendum-bidon et des élections truquées, est le rétablissement de la sécurité, le maire de Cité Soleil a fait état de l’absence totale des patrouilles policières dans les endroits sensibles du bidon-ville.

Rappelons que plus d’une centaine de personne victimes des conflits armés entre les gangs «400 Mawozo» et «Chyen mechan» en avril et mai derniers, ont été enregistrées, selon l’organisation de défense des droits humains RNDDH qui a appelé à la responsabilité des autorités compétentes afin d’éviter à l’avenir la répétition de ces actes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.