Mexique – Des migrants haïtiens, cubains, vénézuéliens manifestent à Tapachula, au Chiapas, pour réclamer des permis d’immigration

0
548

Avec Ariel Henry au pouvoir pour encore 2 ans, selon les recommandations expresses de l’homme à soutane, Ogé Beauvoir, il faudrait maintenant s’attendre à ce que la migration haïtienne connaisse une ampleur sans précédent car misère, insécurité, gangs, fraudes électorales, massacre, corruption…les seuls verbes à conjuguer sour le régime PHTK3.

Mardi 5 juillet 2022 ((rezonodwes.com))–Près d’un millier de migrants cubains, haïtiens, africains, vénézuéliens et centraméricains ont manifesté ce mardi 5 juillet 2022 devant les bureaux de régularisation des migrations de la ville de Tapachula, dans l’État du Chiapas, pour demander à l’Institut national des migrations (INM) des permis temporaires de 30 jours afin de pouvoir se rendre à la frontière nord.

Mardi, des dizaines de personnes couvertes de parapluies, de cartons et de bâches en plastique se sont rassemblées derrière les barrières métalliques placées par les autorités fédérales pour diviser les différents contingents qui arrivent pour effectuer leurs démarches migratoires.

Houler Pérez Coba, un migrant de Cuba, a déclaré qu’entre 5 000 et 8 000 personnes se rassemblent chaque jour pour obtenir le permis de 30 jours pour quitter Tapachula.

« J’attends (ici) depuis mercredi dernier, nous sommes dans une situation d’insalubrité, pluie, soleil, beaucoup de déchets et il n’y a pas de conditions pour se soulager », a déclaré l’homme.

Les migrants ont demandé que leurs processus de migration soient accélérés afin d’éviter les épidémies de maladies telles que la grippe et la dengue.

Ils ont également fait savoir que la lenteur des procédures migratoires les oblige à partir en caravane, car ils considèrent que c’est « la solution la plus rapide » pour obtenir le document dans d’autres établissements de l’INM.

À l’extérieur du bâtiment de Tapachula se trouve une section de la Garde nationale (GN) qui a été chargée d’assurer la sécurité du périmètre des bureaux de régularisation des migrations.

Bárbara Romero, une migrante originaire du Venezuela, a déclaré à Efe que lundi soir, ils ont distribué « quelques permis » pour 30 jours afin de pouvoir continuer à se déplacer, mais que les autorités ne leur ont pas donné d’autres informations.

« Nous allons partir en caravane, s’ils ne s’occupent pas de nous, nous partirons demain ou le jour suivant, (…) Si nous devons marcher pour obtenir nos papiers, nous le ferons« , a déclaré Romero.

Selon un responsable de la Garde nationale, environ 250 personnes sont entrées tôt mardi matin.

Les files d’attente et les campements à Tapachula reflètent le flux migratoire record vers les États-Unis, dont le service des douanes et de la protection des frontières (CBP) a détecté plus de 1,7 million d’immigrants sans papiers à la frontière avec le Mexique au cours de l’année fiscale 2021, qui s’est terminée le 30 septembre.

Au Mexique, un nombre record de 58 642 personnes ont demandé l’asile au cours du premier semestre 2022, soit une augmentation de 14,88 % par rapport à la même période en 2021, selon un récent rapport de la Commission mexicaine d’aide aux réfugiés (Comar).

source: Efe

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.