Dossier Jovenel – Ariel Henry chercherait-il à laisser les 18 prisonniers colombiens mourir de faim avant même qu’un verdict soit rendu?

0
1244

Le ministre de facto de la Justice, Me. Bertho Dorcé, qui fut lui-même un prisonnier pour une présumée affaire de drogue en 1997, avant, selon Haiti-Observateur, de changer l’orthographe de son prénom, était-il resté enfermé dans une cellule sans boire ni manger pendant plus de 72 heures ?

à lire aussi: New-York Times | Le ministre de la justice du Dr Henry, Berto Dorcé, un corrupteur et un repris de justice lié à la drogue | Rezo Nòdwès (rezonodwes.com).

Haitian Prime Minister involved in planning the President’s assassination, says judge who oversaw case – CNN

Un des 18 mercenaires colombiens : « Depuis dix mois, nous subissons des abus et des outrages et rien ne se passe, personne ne dit rien. Il y a 3 700 camarades emprisonnés qui meurent de faim« 

Jeudi 26 mai 2022 ((rezonodwes.com))–Les ex-militaires colombiens emprisonnés en Haïti, des colis encombrants pour le régime PHTK, dénoncent leurs mauvaises conditions de détention. Ces dernières heures, un clip vidéo a été diffusé dans lequel les 18 ex-militaires détenus à Port-au-Prince, en Haïti, sous l’accusation d’être responsables de l’assassinat de Jovenel Moïse, se plaignent d’avoir déjà passé 72 heures dans des conditions difficiles dans les cachots aux odeurs nauséabondes du pénitencier national. Ils ont indiqué que, pendant tout ce temps, ils n’ont reçu ni eau ni nourriture.

Dans une affaire qui a choqué la région, Moïse a été assassiné dans sa résidence de la capitale haïtienne au début du mois de juillet 2021. Suite à des tensions d’ordre public et des opérations militaires, la capture d’un commando de Colombiens qui auraient été engagés pour exécuter le plan criminel a été annoncée.

Ce n’est pas la première fois que d’anciens détenus militaires se plaignent de mauvais traitements. En mars dernier, ils ont fait valoir que tous leurs droits et garanties procédurales avaient été violés, et qu’à cette époque ils ne recevaient qu’une assiette de riz comme repas quotidien et que leur état de santé était donc délicat.

Dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux, on peut entendre la nouvelle plainte des mercenaires. L’un d’entre eux a déclaré : « Nous n’avons pas mangé, nous ne nous sommes pas baignés et nous ne sommes pas sortis pour nous soulager« , ajoutant qu’ils avaient du mal à aller aux toilettes pour faire leurs besoins.

Ils ont également souligné qu’ils ont été enfermés dans une cellule pendant 72 heures dans de mauvaises conditions de santé et de sécurité. Le premier ministre de facto et également le filleul de Michel Martelly, Dr. Ariel Henry dont le nom est cité, selon CNN, dans l’assassinat de Jovenel Moise, chercherait-il à se débarrasser tout doucement de ces 18 prisonniers gênants en leur privant d’eau et de nourriture comme a fait la France à l’illustre prisonnier Toussaint Louverture?

Par la suite, un autre des prisonniers a dénoncé le fait qu’ils n’ont eu aucune garantie légale pour définir leur situation depuis qu’ils sont détenus en Haïti. « Nous sommes détenus depuis 10 mois, sans avocat, sans être accusés d’aucun crime, torturés, accusés et sans accès à un avocat (…) dans ce pays il n’y a pas de système judiciaire« , a déclaré l’ancien soldat.

Ils ont également affirmé que cette situation se produit dans toute la prison et que cela a poussé les prisonniers haïtiens à planifier une émeute dans les prochaines heures. « Nous subissons des abus et des exactions depuis dix mois et rien ne se passe, et personne ne dit rien. Il y a 3 700 codétenus qui meurent de faim », a déclaré l’un des anciens militaires colombiens dans la vidéo.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.