Carole Demesmin parle du livre “Demanbre Papa Jean Debalize “ de Dr. Bobb Rousseau

0
1122

Dimanche 7 mai 2022 ((rezonodwes.com))–

Si quelqu’un m’aurait dit qu’un Haïtien aurait retracé l’origine de l’Haïtien à partir d’un demanbre, je ne le n’aurais pas cru et l’aurais maudit jusqu’à sa dernière génération. La raison est que nous avons honte de parler du vodou pour éviter le jugement des autres qui nous traiteront de diables, de fous, de non-civilisés et même d’illettrés.

Nous sommes en plein 21ème siècle, le vodou est encore relégué à l’arrière-plan quoiqu’il nous a donné la révolution qui devrait réaliser la nation haïtienne. Je me rappelle des temps où le vodou ne pénétrait pas les salons ou n’était pas un sujet public entretenant. Je me rappelle bien les radeaux, les failles et les yeux littéraux que j’ai générés lorsque j’ai annoncé ma décision de me connecter avec mes danti en me rendant endogène. 

Dr. Rousseau vient de détruire cette cloison pour que nous comprenions tous que le vodou est la corde ombilicale de tous les Haïtiens. En tant que mambo et spirituelle du vodou, j’étais fière de lire ce le livre de Dr. Bobb Rousseau; un livre, qui à mon humble avis, est un réveil de la conscience spirituelle haïtienne.

Dr. Rousseau a pris comme repère le demanbre Jean-Baptiste “Papa Jean Debalize” Lambert pour retracer le pédigrée ancestral de sa famille ; une famille avec qui j’ai développé de grandes relations. Je peux même appeler plusieurs d’entre eux mes sœurs, tantes, oncles, frères, cousins et cousines. Ce livre me donne la conviction formelle que le vodou a de grands défenseurs ; si n’aime mieux, le vodou ne périra point. A travers son livre, Bobb nous raconte 200 ans d’histoire d’arbre généalogique. Je vous invite tous à vous familiariser avec le demanbre de la famille Lambert et de là, vous comprendrez que nous tous sommes de la même fabrique spirituelle. 

Les Haïtiens d’aujourd’hui ne connaissent pas leurs racines ou du moins l’origine de leurs parents. Ils ne continuent pas les traditions que leurs aînés ont respectées pour qu’ils soient ceux qu’ils sont aujourd’hui. Je ne les blâme pas ; je blâme leurs parents qui ont mis de côté ces données si pertinentes. Je blâme tout le système scolaire qui concentre son curriculum sur l’enseignement biographique de théoriciens, de mathématiciens et de philosophes ainsi que l’application de formules des sciences exactes. Je blâme les signataires du Concordat de Damien qui ont banni l’enseignement du vodou pour promouvoir celui de la croix et de l’agneau immolé. Je blâme l’église qui leur prêche l’histoire de Babylone et de Sodome et de Gomorrhe mais pas celle du Bois-Caïman; cette cérémonie qui fut l’origine du panafricanisme..   

Tant de connaissances et tant d’orientations nous avons perdues, et nous avons échoué parce que nous avons été dépourvus de cette fondation. Nous ne devons plus nous forcer à vivre dans l’ignorance de notre origine. La meilleure façon d’après moi, pour nous connaître nous-mêmes est par le respect des structures et des plateformes spirituelles que nos ancêtres nous ont laissées. Plus d’un pense qu’il faut un site internet ou des livres classiques pour effectuer des recherches ancestrales.

Bobb, lui, n’est pas allé trop loin. Il a utilisé les ressources et les connaissances qu’il a à sa portée pour retrouver les souches de la famille Lambert. Il a trouvé leurs racines à partir du demanbre Jean-Baptiste “Papa Jean Debalize” Lambert situé à Santo, Léogâne depuis 1896. Ses trouvailles prouvent que l’Haitien est lié au vodou. Bobb montre que le vodou est la matrice et le dénominateur commun entre tous les Haïtiens. Il peint majestueusement l’histoire fascinante des esprits de cette habitation qui est aujourd’hui un patrimoine culturel pour la communauté léogânaise.

Une histoire familiale des ancêtres et des générations passées qui a façonné les unités familiales et les individus que les Lambert sont aujourd’hui. Ce document sûrement ramène les Lambert plusieurs générations en arrière car ils capturent, dans toute sa mesure, leur arbre généalogique. 

Puisse ce document redonner corps aux esprits qui ne viennent plus dans plusieurs demanbres. Qu’il motive d’autres familles haïtiennes à commencer à tracer leur souches à partir de leur demanbre. Je pense, jusqu’à preuve du contraire, que chaque famille haïtienne a un demanbre mais il leur requiert du courage pour accepter que nous sommes tous des enfants du vodou.  Merci Dr. Bobb Rousseau pour avoir montré que tout récit historique de l’Haitien commence à partir de son demanbre et que l’histoire d’Haïti même ne peut pas exister sans le vodou.  

Manbo Asongwe Carole Demesmin

Bobb Rousseau www.cecoyauniversity.comwww.medicpam.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.