L’intelligence collective : ses avantages dans le développement d’Haïti

0
960

Par Pierre Faubert Lubin
Responsable de la cartographie des solutions AccLab, Haïti

L’Intelligence collective aidera Haïti à éviter certains échecs et à être plus résiliente pour faire face aux questions de développement complexe.

Mardi 15 mars 2022 ((rezonodwes.com))–

Le 12 janvier 2010, un violent séisme a frappé Haïti. Plus de 200 000 personnes ont perdu la vie, plusieurs centaines de milliers d’haïtiens et d’haïtiennes se sont trouvés sans abris (Gouvernement d’Haïti, 2010).

Des acteurs humanitaires du monde entier ont apporté leur aide au peuple haïtien

Force est de constater que certains de ces acteurs humanitaires n’ont pas toujours discuté avec les acteurs locaux, examinant seuls les besoins des victimes. Une bonne coordination entre les différentes organisations nationales et internationales, les équipes de protection civile et les forces armées déployées a fait défaut.  À titre d’exemple, Raoul Peck a montré dans son documentaire intitulé Assistance Mortelle le cas de 4 projets œuvrant dans la réponse humanitaire en Haïti qui curaient un même canal.

Pendant la gestion de l’urgence après le séisme de 2010, beaucoup d’organisations humanitaires ont fait bande à part sans développer une vraie synergie entre elles pour une meilleure compréhension des problèmes et les résoudre de manière coordonnée. L’intelligence collective n’était pas au rendez-vous dans ces actions.

Qu’en est-il des opportunités ratées dans les communautés haïtiennes reculées ?

En Haïti, tout semble se concentrer dans la capitale de Port-au-Prince ou même dans les chefs-lieux départementaux. Les communautés éloignées des centres urbains et surtout de la capitale sont considérées comme étant en marge du pays. Barthelemy (1989) a titré son livre le Pays en dehors, expression très répandue en Haïti,pour parler des zones rurales d’Haïti. Le thème en dehors doit être compris à plusieurs niveaux, d’abord, par rapport à Port-au-Prince et ses zones avoisinantes, ensuite par rapport aux autres grandes villes du Pays.

Cette isolation des communautés rurales crée un écart entre le vécu des habitants de la capitale et ceux des zones champêtres. Ces derniers sont loin d’être des bénéficiaires de certains services de l’Etat central. En général, leurs voix sont souvent ignorées.

L’intelligence collective est une approche utilisée par le PNUD dans le cadre de son réseau de 91 laboratoires d’accélération d’innovation répartis dans 115 pays dont Haïti. Cette approche se fonde sur l’idée selon laquelle les défis complexes ne pourront être résolus par un seul acteur.

L’Intelligence collective fait appel à la collaboration, la discussion, l’écoute et aux efforts collectifs entre les acteurs. Dans un concours organisé par l’UNESCO, un postulant Haïtien a fait remarquer que les interventions des pays développés font disparaitre les expertises locales qui sont souvent très efficaces et les acteurs locaux ont tendance à abandonner leur savoir au profit de celui de l’Occident. Pour pallier ce problème, il a proposé une alliance entre l’épistémologie du nord et celle du Sud ; Cette proposition est favorable à l’intelligence collective ici.

L’approche de l’intelligence collective est cruciale pour les acteurs locaux

Cette approche permet d’améliorer la capacité de réponse aux problèmes plus rapidement et plus efficacement, d’augmenter le pouvoir et la capacité d’agir des citoyens, des villes et des communautés de façon plus intelligente.

Tenant compte des leçons apprises par Haïti lors du séisme du 12 janvier 2010, cette approche se révèle cruciale pour les divers acteurs œuvrant dans le pays afin d’élargir la compréhension des défis, d’éviter de commettre les mêmes erreurs et de contribuer à la valorisation des acteurs locaux.

L’intelligence collective permettra aux différents acteurs de considérer les communautés éloignées dans la démarche de recherche de solutions. Ce qui contribuera d’une part, à diminuer l’influence de l’idée du pays en dehors ; et d’autre part, à mobiliser les communautés rurales à poser beaucoup plus d’actions et d’avoir une plus grande compréhension des défis de développement auxquels font face les zones reculées.

Références

https://www.educationsolidarite.org/les-outils/intelligence-collective/https://fr.unesco.org/news/futurs-leducation-vue-haitien

Barthelémy, G. (1989). Le Pays en dehors: essai sur l’Univers rural haitien. Quebec: CIDIHCA.

Gouvernement d’Haiti. (2010). Haiti, PDNA du tremblement de terre-Evaluation des dommages, des pertes et des besoins generaux et sectoriels.

Nesta, UNDP’s Accelerator lab network. (n.d.). The collective intelligence design playbook (Vol. 1).

Peck, R. (Director). (2012). Assistance mortelle [Motion Picture].

Raihorn, J. D. (2012). Haiti reinventer l’avenir. Paris, Port-au-Prince: Ed de la maison des sciences.

UNDP Accelerator Lab, L. P. (2020). Reflection on a collective intelligence workshop in Istanbul 25-28 Feb 2020; How could Accelerator Lab network find solutions for solid waste management through collective intelligence?

PNUD Haiti

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.