Haïti – 7 février : La New England Human Rights Organization (NEHRO) dénonce l’arrogance du secrétaire d’État adjoint américain, Brian A. Nichols

0
1856

Lundi 24 janvier 2022 ((rezonodwes.com))–

Mr. Brian A. Nichols,
Assistant Secrétaire d’Etat Américain
Pour les affaires Hémisphériques
2201 C St NW
Unit 2236
Washington, DC 20520

Honorable Assistant Secrétaire d’Etat,

La New England Human Rights Organization [NEHRO], Organisme de défense des droits de l’homme, basé à Boston, vous salue et vous adresse cette correspondance relativement à votre dernier point de presse sur Haïti au cours duquel vous avez minimisé la date historique du 7 février dans le calendrier du Peuple Haïtien.

Permettez que nous vous rappelions que votre Administration a mené un combat farouche pour le respect du mandat de l’ex Président Jovenel Moïse qui, selon vous, devrait prendre fin le 7 février 2022, en violation flagrante de la lettre et de
l’esprit de la Constitution Haïtienne. Vous avez dit que vous n’êtes pas lié à la date du 7 février pour la fin du mandat de l’actuel Premier Ministre Haïtien. Quelle arrogance!

Monsieur l’Assistant du Secrétaire d’Etat,

Depuis l’accession au pouvoir du Président Joseph Biden à la Suprême Magistrature de l’Etat Américain, vous affichez un comportement raciste et discriminatoire face à la crise haïtienne.

Alors que les gangs occupent littéralement tout le territoire d’Haïti, où le kidnapping, le viol, la violence sont au quotidien, votre seul objectif est l’organisation d’élections en 2022 et à tout prix. Votre acharnement contre ce petit pays de nègres peut s’expliquer par le combat féroce mené depuis deux siècles par les puissances colonialistes contre
l’idéal Dessalinien et la volonté des citoyens d’Haïti de vivre libres.

Pour votre gouverne, le Premier Ministre Haïtien n’a pas un mandat et ne peut pas continuer à diriger Haïti après le 7 février 2022. De plus, il est visé par l’enquête sur l’assassinat de l’ancien Président Jovenel Moïse et sa présence comme Premier Ministre et Président constitue un obstacle majeur à l’avancement de cette enquête.

Aux Etats-Unis, il aurait déjà démissionné au nom de la Morale Publique pour se mettre à la disposition de la Justice.

Votre position est la preuve que votre Administration n’est pas intéressée par la Justice, la Démocratie et la Moralité en Haïti.

Face à ce tableau, il importe de vous rappeler que le Peuple Haïtien tout au cours de son Histoire a su décider de son avenir. Par exemple, il s’est battu seul contre l’esclavage et pour l’instauration de la Démocratie et entend continuer à se battre envers et contre tous.

Convaincu que la voix du Peuple Haïtien finira par être entendue et comprise, il est grand temps que l’Administration américaine arrête cette machine d’ingérence qui ne fait pas honneur aux Valeurs qui ont conduit les Etats-Unis à la cime du Monde libre et démocratique.

Josué Renaud, MS MED Carmelle Bonhomètre
Président de NEHRO Vice-Présidente

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.