MLK | Martin Luther King, un patrimoine mondial exceptionnel

0
677

Boursiers, refugiés, émigrés, exilés, Noirs, Jaunes, Bruns résidant aux USA, au Canada et en Europe pour fouler le sol des plus prestigieuses universités au monde, des arènes économiques, politiques , sportives, culturelles et artistiques dans un mélange exquis de toutes les races pour produire de la richesse et du bonheur partagé, l’humanité est éternellement reconnaissante envers les sacrifices du révérend Martin Luther King.

Lundi 17 janvier 2022 ((rezonodwes.com))–

Des textes, des sit-in et des marches pour le travail et pour la liberté – la marche pour l’intégration des jeunes dans les écoles, sans distinction de couleur ; la marche de Selma pour réclamer des droits de vote, I Have a Dream ; Where Do We Go From Here ; I’ve Been to the Mountaintop ; Beyond Vietnam ; Loving Your Enemies – ce sont autant d’œuvres magnanimes du révérend MLK pour vaincre le racisme, le matérialisme et le militarisme qu’il baptise de « Giant Triplex ».

La portée et le sens unique de cette lutte dialectique trouvent leurs racines dans l’application des principes surhumains où l’opprimé, de la victime, l’ostracisé et le marginalisé invités à défendre leurs droits sacrés pour jouir pleinement de leurs droits civils et politiques mais aussi et surtout dans la motivation de pardonner et de traiter leurs bourreaux avec amour.

Non seulement pour les Etats-Unis, mais pour tous les pays du monde entier, les œuvres inspirantes de MLK ont exalté et cristallisé les visions extraordinaires dégagées dans les prescrits bibliques et de la Déclaration des Droits Humains qui préconisent un monde libre et juste où règnent la paix et le bonheur.

« Rendre coup pour coup, c’est propager la violence, rendre plus sombre encore une nuit déjà sans étoiles. Or les ténèbres ne peuvent se dissiper par elles-mêmes. C’est la lumière qui les chasse. De même la haine ne supprime pas la haine. Seul l’amour y parviendra. C’est là la beauté de la non-violence : libre d’entraves, elle brise les réactions en chaîne du mal. Le révérend pasteur a ajouté : La haine trouble la vie ; l’amour la rend harmonieuse. La haine obscurcit la vie ; l’amour la rend lumineuse ».

L’anniversaire de MLK à célébrer dans la sincérité

Ce Lundi 17 janvier 2022, les projecteurs sont allumés, des feux d’artifices multicolores fusent vers le ciel pour rendre un flamboyant hommage et festoyer dans tous les coins et les recoins des Etats-Unis l’anniversaire de naissance de l’immortel Martin Luther King Jr. Festoyé chaque troisième lundi du mois de janvier autour de la date de l’anniversaire du révérend le 15 janvier, le Martin Luther King Day (jour de Martin Luther King) est férié aux États-Unis depuis 1986.

Cette éminente figure emblématique de la paix, la justice, la sécurité et la fraternité est habitée par un cœur pur, rempli d’amour, de générosité. MLK est motivé par une vision magnanime et un sens de leadership fascinant pour tenir la plaidoirie d’une nouvelle société américaine et d’un monde nouveau sans violence, sans discrimination, sans exclusion économique, politique et sociale. Ce personnage exceptionnel reste gravé dans les annales de l’histoire. La vie exemplaire du révérend King constitue une source d’inspiration intarissable pour assurer l’harmonie et la bonne gouvernance sur cette sphère aplatie aux deux pôles constamment déséquilibrées en des projets chtoniens.

Face à l’assassinat crapuleux de Georges Floyd, MLK aurait regretté de continuer de remémorer à des gouvernants son plus grand discours rassembleur « I Have a Dream », prononcé devant 200 mille spectateurs à Washington D.C, le 28 août 1963. Ce fameux texte expose les méfaits et les inefficiences des pratiques inégalitaires et racistes qui empêchent d’aspirer à une Amérique digne, égalitaire, juste et épanoui.

« Les Noirs représentent un îlot de pauvreté au milieu d’un vaste océan de prospérité matérielle. Un siècle plus tard, les Noirs languissent toujours dans les marges de la société américaine, des exilés dans leur propre terre. Alors nous venons ici aujourd’hui pour exposer notre condition effroyable. Nous venons à la capitale de notre nation pour demander, en quelque sorte, le paiement d’un chèque. Quand les architectes de notre République écrivirent les textes magnifiques de la Constitution et de la Déclaration d’Indépendance, ils signèrent un billet à l’ordre de chaque Américain. C’était la promesse que chacun serait assuré de son droit inaliénable à la vie, à la liberté et à la poursuite du bonheur. Il est aujourd’hui évident que l’Amérique a manqué à cet engagement quant à ses citoyens de couleur. Au lieu de faire honneur à cette obligation sacrée, l’Amérique a passé au peuple Noir un chèque qui revient marqué « sans provisions ». Mais nous ne saurons croire qu’il n’y a plus suffisamment de provisions dans les grands coffres d’opportunités nationaux. Alors nous venons exiger notre paiement contre ce chèque, paiement sur demande des richesses de la liberté et de la sécurité que procure la justice. «Je rêve qu’un jour, sur les collines rousses de Géorgie, les fils des anciens esclaves et les fils des anciens esclavagistes prendront place tous ensemble à la table de la fraternité. […] Je rêve qu’un jour mes quatre petits-enfants vivront dans une nation où ils ne seront plus jugés sur la couleur de leur peau, mais sur leurs mérites ».

Bizarre que les Etats-Unis continuent de brandir des pancartes d’une plaidoirie tautologique de « Black Lives Matter ». C’est comme un retour à la pratique aveugle du Code Noir et à la loi de la jungle. Gravissime !

Les gouvernants et les gouvernés sont interpellés à honorer le révérend pasteur Martin Luther King en des hommages bien mérités en poursuivant la paix, la justice et l’amour à travers des négociations et des communications fructueuses et respectueuses. La vie humaine – peu importe le genre, la culture et la couleur de la peau – est sacrée. Au profit des enfants, dans l’intérêt du bien-être collectif, pour obéir aux vertus divines, nous sommes condamnés à vivre dans l’harmonie. Let’s Heal the World and Make it a Better Place for the Human Race. Telles seraient les vives recommandations de l’immortel Martin L. King.

MLK et Dessalines, une ressemblance comme deux gouttes d’eau

Au cours de son vivant, en bon chrétien vivant, tel un envoyé spécial de Dieu, le docteur King remportait dans la même veine de sublimes victoires sur la démence de la raison. Les justes revendications soulevées par le leader de « Montgomery Improvement Association (MIA) » allaient au-delà d’instruire des actions en justice, de déposer des plaintes pour défendre l’égalité entre les races et les sexes. Une pléiade de marches et une kyrielle de discours garnissent les réalisations de ce jeune sociologue surdoué diplômé de Morehouse College et inspiré par les écrits de Henry David Thoreau qui façonnaient son caractère dans l’idéologie de la désobéissance civile.

A l’inspiration des pionniers Haïtiens qui condamnèrent l’injustice et remportèrent la victoire magnanime sur la fournaise ardente de l’esclavage, les lois de Jim Crow du Code Noir allaient être abolies un demi-siècle après la cristallisation de la trilogie salvatrice Liberté-Egalité-Fraternité. Le 13e, 14e et 15e amendements de la Constitution américaine ont été promulgués respectivement en 1868 pour abolir l’esclavage, en 1865 pour accorder la citoyenneté à toute personne née ou naturalisée aux États-Unis et en 1870 pour garantir le droit de vote à tous les citoyens des États-Unis.

À titre comparatif, les justes plaidoiries de MLK ont été greffées sur les sacrifices de Toussaint, Dessalines, Christophe et consort qui ont marqué la merveilleuse page d’histoire de vaincre l’armée française en 1803. Honorer MLK c’est brandir un NON, non seulement au racisme, mais aussi au matérialisme et au militarisme. Il faut cesser ces guerres inutiles et ces cruautés du Nord au Sud guidés par un capitalisme fou.

En plus de la reconnaissance de la saveur culinaire du « Soup Joumon » pour le cataloguer patrimoine de l’humanité, Haïti réclame aujourd’hui que les noms de ses héros de la trempe de Dessalines, Toussaint et consort soient gravés à titre de précurseurs des nobles références internationales qui bannissent l’exploitation et qui plaident pour une prospérité partagée sur la planète. De la même façon que tous, au monde entier, expriment gratitude envers l’immortel MLK ; l’humanité devrait festoyer les pionniers Haïtiens qui ont tracé les avenues de la liberté, l’égalité et la fraternité au monde entier.

Carly Dollin

carlydollin@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.