Le gouvernement élu du Honduras soutient la création d’une commission anti-corruption

0
706

Il ne saurait y avoir de bonnes élections dans un pays aussi corrompu qu’Haiti, quoiqu’on dise et fasse. Il faudrait en finir avec la corruption et l’impunité et mettre hors d’état de nuire tous les principaux présumés dilapidateurs des fonds de Petro Caribe, avant de parler d’élections « libres et honnêtes, transparentes » patati patata. Pur mensonge ou élucubrations.

Le gouvernement de la présidente élue du Honduras, Xiomara Castro, du parti Libertad y Refundación (Libre), a annoncé dimanche « œuvrer à la mise en œuvre des promesses de campagne, notamment la création d’une commission anticorruption ».

Les plans, annoncés avant le vote du 28 novembre, feront resurgir la Mission de soutien contre la corruption et l’impunité, sous un autre nom et avec des fonctions plus importantes, selon Pedro Barquero, membre de l’équipe de passation.

Le gouvernement du président élu hondurien Xiomara Castro, du parti Libertad y Refundación (Libre), œuvre aujourd’hui à la mise en œuvre des promesses de campagne, notamment la création d’une commission anticorruption.

Les plans, annoncés avant le vote du 28 novembre, feront ressurgir la Mission de soutien contre la corruption et l’impunité, sous un autre nom et avec des fonctions plus importantes, selon Pedro , membre de l’équipe de passation.

Selon Barquero, le représentant de la Libre a déjà entamé des négociations informelles avec les Nations Unies (ONU), comme une étape préalable au travail de ce groupe international contre les illégalités présentes sous l’administration de Juan Orlando Hernández.

M. Barquero a reconnu que Mme Castro maintient la question de la lutte contre la corruption parmi ses priorités et qu’elle prévoit de présenter une demande officielle à cette entité de l’ONU lorsqu’elle prendra la tête du pays le 27 janvier, en remplacement de l’exécutif du Parti national.

Il a également souligné que le Conseil national de lutte contre la corruption (CNA) représentera un pilier important avec l’institution des Nations unies afin de progresser dès le premier jour.

Nous avons pris contact avec l’Institut centraméricain d’administration des affaires pour promouvoir des projets visant à prévenir ce phénomène social, a-t-il enfin souligné.

Le 28 décembre, le Conseil national électoral (CNE) délivrera une attestation pour les 128 députés et les 298 maires sélectionnés, étant donné qu’un nombre important de dossiers correspondant à ces organes sont encore en cours d’examen.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.