« Le Chili passe toujours en premier », écrit José Antonio Kast félicitant son adversaire pour son « grand triomphe »

0
966

Dimanche 19 décembre 2021 ((rezonodwes.com))–Le candidat d’extrême droite aux élections présidentielles chiliennes, José Antonio Kast, a félicité dimanche son adversaire, le gauchiste Gabriel Boric, pour son « grand triomphe » dans les urnes, le candidat progressiste ayant remporté 54,7% des voix contre 45,2% pour le conservateur avec 50% des bureaux de vote dépouillés.

« Je viens de parler à Gabriel Boric et de le féliciter pour son grand triomphe. Il est aujourd’hui le président élu du Chili et mérite tout notre respect et notre collaboration constructive. Le Chili passe toujours en premier« , a écrit Kast sur son compte Twitter.

Le jeune député de gauche, porte-drapeau du Front large et du Parti communiste, est en tête de la course à la présidence au Chili dimanche.

Ce sont les élections les plus incertaines depuis le retour à la démocratie et, pour la première fois depuis 1990, deux candidats n’appartenant pas aux partis traditionnels de centre-gauche et de centre-droit sont en lice, avec des programmes économiques et sociaux opposés.

M. Boric, député de 35 ans et ancien leader étudiant qui se définit comme écologiste, féministe et régionaliste, souhaite étendre le rôle de l’État vers un modèle de bien-être similaire à celui de l’Europe.

Pour sa part, M. Kast, un avocat catholique de 55 ans, cherche à réduire le rôle de l’État, à diminuer les impôts, à traiter avec fermeté l’immigration clandestine et à interdire le mariage homosexuel et toutes les formes d’avortement.

Les experts ont prédit que la différence entre les deux serait très étroite et dépendrait du taux de participation, qui, au premier tour, a à peine atteint 50 % de l’électorat.

Le jour du scrutin a été marqué par d’interminables plaintes de citoyens qui ont attendu pendant des heures l’arrivée des bus publics dans les bureaux de vote, ce qui aurait pu décourager la participation.

La situation était particulièrement critique à midi et dans les quartiers périphériques de la capitale, où les maires ont sorti les véhicules municipaux pour transporter les habitants.

Les deux candidats ont critiqué la situation, bien que le camp de Boric soit allé plus loin en accusant le gouvernement du conservateur Sebastián Piñera de « boycotter » les élections.

Parmi les principaux défis pour l’avenir, il faudra canaliser la crise sociale qui dure depuis les manifestations de 2019, diriger la mise en œuvre des règles de la nouvelle Constitution et faire face aux défis économiques laissés par la pandémie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.