Boat people – Durcissement des mesures contre la migration illégale haïtienne, les autorités de Turks and Caicos soufflent le chaud et le froid

0
719

Vendredi 17 décembre 2021 ((rezonodwes.com))–Alors même qu’il déploie un plan drastique et à multiples facettes pour stopper l’immigration clandestine des haïtiens, le gouverneur Nigel Dakin souhaite que les habitants des îles Turks et Caicos sachent qu’Haïti n’est pas notre ennemi.

M. Dakin s’exprimait la semaine dernière lors d’une conférence de presse au cours de laquelle il a dévoilé de nouveaux plans de défense des frontières. Il a déclaré aux habitants de l’île qu’Haïti a toujours été et sera toujours un voisin des îles Turques et Caïques, et que les deux pays sont liés pour le reste des temps, pour le meilleur et pour le pire.

Il a affirmé que les nouvelles initiatives n’étaient pas une campagne contre Haïti, mais que lui-même et le Premier ministre avaient rencontré régulièrement l’ancien président haïtien et avaient espéré organiser une visite cette année. En son absence, le gouverneur espérait rencontrer le ministre des Affaires étrangères par intérim cette semaine.

« Nous sommes liés, pour le meilleur et pour le pire, pour le reste du temps. Par conséquent, je parlais régulièrement au ministre haïtien des Affaires étrangères de l’époque – Claude Joseph – y compris lorsqu’il était Premier ministre – et moi-même et le Premier ministre avions espéré une visite de sa part l’année prochaine. Il n’est plus en fonction et j’espère donc parler au ministre des Affaires étrangères par intérim cette semaine. « 

Il a félicité le consulat haïtien pour son travail et a déclaré que le retour des migrants haïtiens irréguliers chez eux avait été un effort conjoint entre les deux pays.

« La nouvelle consule haïtienne, qui est une diplomate professionnelle et sérieuse, et qui m’a impressionné depuis son arrivée, a joué un rôle déterminant dans l’établissement de cette relation. Le gouvernement haïtien et la consule haïtienne travaillent en collaboration avec nous sur le rapatriement, et je leur en suis reconnaissant car tous les pays, y compris les États-Unis, n’avaient pas un arrangement aussi simple que le nôtre avec Haïti au plus fort de la pandémie. Ils acceptaient des vols de notre part alors qu’ils n’acceptaient pas les vols des autres. »

Tout en reconnaissant que la situation en Haïti n’était pas idéale et qu’elle se poursuivrait probablement dans un avenir prévisible, il a déclaré que les TCI ne pouvaient pas être uniquement victimes du commerce de traffic d’être humain.

« Malgré la détérioration de la situation en Haïti – et malgré les complications qui nous ont ralentis pendant la pandémie – nous sommes dans une position beaucoup plus forte aujourd’hui que nous l’étions en 2019. Nous construisons maintenant à partir d’une position de force croissante. De nombreuses réussites significatives ont été enregistrées. De nombreux bateaux sont désormais retournés en mer avant d’atteindre nos eaux et nous pouvons en remercier nos alliés avec lesquels nous sommes désormais en communication beaucoup plus étroite. Au cours des deux dernières années, cette opération a véritablement commencé à devenir, si vous voulez, un sport d’équipe ».

Il a mis en garde les habitants des TCI contre toute forme de discrimination à l’encontre de la communauté haïtienne de l’archipel, mais a également demandé à la communauté haïtienne légale des Turks et Caicos de refuser de prendre part au commerce illégal, en leur demandant de protéger les îles qu’ils appellent désormais leur foyer.

source : Caribbean News

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.