L’administration Biden dévoile son premier plan anti-corruption avant le « Sommet de la Démocratie » excluant Haiti de PHTK

0
1238

Mardi 7 décembre 2021 ((rezonodwes.com))–L’administration Biden a publié lundi la toute première stratégie des États-Unis en matière de lutte contre la corruption, qui vise à empêcher les personnes peu recommandables d’utiliser les systèmes financiers américains et internationaux pour dissimuler des actifs et blanchir de l’argent.

Quel paradoxe de voir Dr. Ariel Henry, tout joyeux, installé illégalement à la Primature, à partir d’un simple tweet de l’international, alors qu’il est aujourd’hui écarté – à l’échelle internationale – d’un « Sommet de la Démocratie » où des sujets de lutte contre la corruption seront débattus? « C’est la République Dominicaine qui va parler pour Haiti dans les forum internationaux« , a soutenu Dr. Guichard Doré, l’un des fers de lance de l’avènement au Palais National de l’apprenti-dictateur Jovenel Moise dont Dr. Henry suit méticuleusement les traces à la tête d’un gouvernement de coalition accusé de connivence avec des gangs armés, notamment G9 et alliés.

Ce plan de 38 pages au total, visant à lutter contre la corruption a été publié avant le Sommet virtuel pour la démocratie, que l’administration Biden organise jeudi et vendredi et qui réunira plus de 100 participants issus de gouvernements, de la société civile et du secteur privé, excluant Haiti, Cuba, le Venezuela et le Nicaragua, pour leur méthode de gouvernement peu orthodoxe, aux yeux de Washington.

Cinq piliers ont été annoncés pour guider la mise en œuvre de la stratégie, notamment la modernisation des efforts de lutte contre la corruption en donnant la priorité à la collecte et à l’analyse des renseignements et en renforçant la coordination entre les secteurs.

Les piliers comprennent également la lutte contre le financement illicite par des mesures telles que l’adoption de règlements sur la transparence de la propriété effective afin d’identifier les mauvais acteurs et la mise en œuvre de règlements inédits concernant les transactions immobilières afin de révéler les cas où des biens immobiliers sont utilisés pour dissimuler des fonds mal acquis ou pour blanchir des produits criminels.

L’administration prévoit de tenir les acteurs de la corruption pour responsables en intensifiant les efforts diplomatiques et en exploitant les ressources de l’aide étrangère pour atteindre les objectifs de la politique de lutte contre la corruption.

Elle prévoit de faire de la lutte contre la corruption une priorité des démarches diplomatiques et de réévaluer les critères d’assistance de gouvernement à gouvernement en matière de corruption.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.