Caracol : Des ouvriers manifestent et exigent 1500 Gourdes comme salaire minimum

0
1175

Les manifestants lancent un ultimatum d’un mois aux autorités concernées du Ministère des affaires sociales et du travail (MAST) afin de revoir à la hausse le salaire des travailleurs du secteur textile.  Les participants, majoritairement des ouvriers affectés au Parc industriel de Caracol, menacent de troubler le fonctionnement général des usines, si leurs revendications ne sont prises en compte.

Vendredi 19 novembre 2021 ((rezonodwes.com))–

A l’initiative du Syndicat des ouvriers haïtiens pour la rénovation du secteur textile (SOHARST), des centaine d’ouvriers du Parc industriel de Caracol ont marché, jeudi, pour exiger de meilleures conditions de travail et une revalorisation de la grille salariale. Partie des installations du PIC pour aboutir au Bureau des Affaires sociales à Trou-du-Nord, la marche pacifique des ouvriers s’est déroulée sans incident, a-t-on pu observer.

Des organisateurs et des participants ont brandi des pancartes aux slogans appelant à l’amélioration du cadre de travail des ouvriers. L’augmentation du salaire des travailleurs du secteur demeure la principale revendication des protestataires. Ils pressent le MAST, les patrons et les responsables des usines à fixer à 1500 Gourdes le salaire de base des ouvriers.

En outre, les abus relatifs aux prélèvements sur les salaires sont également dénoncés. Les contributions mensuelles à l’ONA, à l’OFATMA, à l’OAVCT, à l’IRI sont jugées inutiles, selon les ouvriers. En ce sens, ils exigent la suppression de ces impôts sur leur salaire considéré misérable. A partir de janvier 2022, ces doléances doivent être satisfaites, sinon le fonctionnement du PIC sera mis à rude épreuve, préviennent les contestataires.   

Les initiateurs de la marche regroupés au sein du SOHARST, au même titre que les participants interpellent l’Etat haïtien, à travers le Conseil supérieur des salaires (CSS) à adresser dans la célérité la problématique du secteur textile et les défis liés au traitement indigent des ouvriers, souligne Rolinx Altidor, coordonnateur général du SOHARST.

Herve Noel

vevenoel@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.