Luis Abinader, semble-t-il, plus préoccupé de la gravité de la crise en Haiti que le joveneliste Claude Joseph, le pigeon-voyageur au frais de la princesse en haillons

0
916

Lundi 8 novembre 2021 ((rezonodwes.com))–Alors que le joveneliste Claude Joseph continue de faire son beurre et d’utiliser l’argent des contribuables jusqu’à partir s’exhiber honteusement avec Léon Charles, répudié publiquement par la majorité des Haïtiens conséquents, et jeter la poudre aux yeux dans un élan de propagande de « justice pour Jovenel Moise« , sans rien proposer de concret pour aboutir à un tel processus, le dirigeant dominicain multiplie les rencontres afin d’étendre ses tentacules sur l’île et pour damner le pion aux dirigeants haïtiens affaiblis devant la puissance des gangs rivaux et ceux fédérés par le régime PHTK lui-même.

Dr. Joseph qui patauge dans la boue de la corruption institutionnalisée instaurée par PHTK2 et PHTK3, dans un tweet, rappelle que le 7 novembre fait exactement « 4 mois depuis la mort du President @moisejovenel » et s’est permis de mélanger les pinceaux en insinuant que, malgré encerclé par les gangs, « l’attente du peuple est intacte : faire aboutir l’enquête, identifier et punir les coupables« , alors que son propre nom est sur la liste des principaux inculpés, à en croire un texte d’un journal colombien réputé pour la publication d’informations fiables.

Entre-temps, à Santo Domingo, le ministre administratif de la présidence de la République dominicaine, José Ignacio Paliza, a annoncé lundi la constitution d’une table de suivi et de consultation sur la crise qui touche Haïti.

Selon un communiqué de presse de la présidence, les déclarations du ministre ont été faites à l’issue d’une réunion avec plus de 30 organisations politiques, dans le cadre d’une réunion précédente tenue avec le président Luis Abinader, d’où est ressortie l’idée de la table ronde susmentionnée.

Paliza a précisé que ledit mécanisme sera composé de neuf membres, quatre partis majoritaires et quatre partis minoritaires, et sera dirigé par un membre du gouvernement dominicain.

Mais tout cela se fait par les dominicains, pour les dominicains, avec les dominicaines et au nom des haïtiens, leur deuxième partenaire économique. Malheureusement, quand on assiste au bras-dessous bras-dessus d’un Claude Joseph et d’un Léon Charles à l’OEA – celui-ci indexé dans des actes criminels par Me. André Michel – on peut déduire que leur conciliabule et la décision que les dominicains s’apprêtent à prendre, répond à un seul critère, la défense de leurs intérêts mesquins au grand dam des désœuvrés haïtiens.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.