« Ils vous traitent comme si vous n’aviez aucune valeur », extrait de rapports internes de DHS sur les abus commis par les agents frontaliers américains

0
1275

Les rapports internes comprennent des témoignages et des descriptions de témoignages concernant plus de 160 cas de mauvaise conduite et d’abus de demandeurs d’asile aux mains d’agents de plusieurs composantes du DHS, en particulier des agents du CBP et des agents de la Border Patrol. Les documents, bien que fortement expurgés, montrent que les agents chargés des demandes d’asile au sein des US Citizenship and Immigration Services (USCIS), une autre composante du DHS, ont fourni à plusieurs reprises des rapports internes sur des allégations d’agressions, d’abus sexuels, de violations des procédures, de refus de soins médicaux, de conditions de détention difficiles et de traitement déshumanisant à la frontière.

Dimanche 24 octobre 2017 ((rezonodwes.com))–L’Organisation Non-Gouvernementale Human Rights Watch (HRW) a publié un rapport sur la base de documents internes compilés par le ministère américain de la sécurité intérieure (DHS) qui révèlent plus de 160 cas d’agressions sexuelles, d’abus policiers et de mauvais traitements à l’encontre de demandeurs d’asile.

Les cas ont été enregistrés entre 2016 et 2021 et indiquent que les abus ont été commis par des membres de la Border Patrol, du Customs and Border Protection (CBP) et de l’Immigration and Customs Enforcement.

Les allégations indiquent qu’il est devenu courant de s’en prendre aux migrants en violant les procédures régulières, en leur infligeant des violences physiques, sexuelles et verbales, en leur refusant des soins médicaux, en les traitant de manière discriminatoire et en leur imposant des conditions de détention difficiles.

Parmi les abus signalés figure le cas d’une jeune fille mineure, fille d’un demandeur d’asile, qui a été forcée à se déshabiller puis à être « touchée » par un membre du CBP au bureau d’asile de San Francisco.

Clara Long, directrice associée de HRW pour les États-Unis, a recommandé à l’administration de Joe Biden de prendre des « mesures urgentes » pour garantir que les victimes « aient accès à la justice et que ce schéma persistant d’abus et de mauvaise conduite cesse ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.