Covid-19 : À partir du 8 novembre, si vous n’êtes pas vacciné, vous ne pourrez pas entrer aux États-Unis, annonce la Maison Blanche

0
3368

Par contre, les Américains non vaccinés devront présenter un test négatif un jour avant leur départ et se soumettre à un nouveau test une fois arrivés aux États-Unis.

Samedi 16 octobre 2021 ((rezonodwes.com))–

Les États-Unis vont rouvrir leurs frontières terrestres et aériennes aux passagers internationaux vaccinés selon le calendrier complet à partir du 8 novembre ; a indiqué ce vendredi la Maison Blanche.

Ces restrictions de voyage, initialement appliquées par l’ancien président Donald Trump (2017-2021), étaient en vigueur depuis le début de la pandémie en 2020 et maintenues par le président actuel, Joe Biden, arrivé à la Maison Blanche en janvier dernier.

« La nouvelle politique américaine de voyage exigeant la vaccination des voyageurs étrangers aux États-Unis débutera le 8 novembre. Cette annonce et cette date s’appliquent aux voyages internationaux aériens et terrestres », a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Kevin Muñoz, dans un message sur son compte Twitter officiel.

Le gouvernement des États-Unis avait annoncé fin septembre qu’il autoriserait les voyageurs internationaux vaccinés à entrer dans le pays à partir de début novembre, mais n’avait pas précisé de date.

Et, plus tard, il a annoncé la levée des restrictions sur les voyages par voie terrestre en provenance du Canada et du Mexique, également soumise à l’obligation d’une vaccination complète à partir du mois prochain, sans fournir de détails non plus.

L’annonce de ce vendredi implique qu’à partir du 8 novembre, les Mexicains et autres étrangers qui souhaitent entrer aux États-Unis pour des visites considérées comme non essentielles, telles que le tourisme ou la plupart des rassemblements familiaux, pourront le faire à partir de la frontière terrestre, uniquement s’ils disposent du calendrier de vaccination complet.

Les voyageurs internationaux vaccinés et en provenance de pays jusqu’ici soumis à des restrictions de voyage en raison de la pandémie pourront également le faire, une liste qui comprend les 26 États européens de l’espace Schengen – y compris l’Espagne -, en plus du Royaume-Uni, de l’Irlande, du Brésil, de la Chine, de l’Iran, de l’Afrique du Sud et de l’Inde. Les États-Unis accepteront tous les vaccins qui ont été homologués par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), y compris celui d’AstraZeneca.

Les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) n’ont pas encore précisé s’ils accepteront d’autres vaccins non autorisés par l’OMS et administrés au Mexique, comme le Sputnik V russe et le CanSino chinois.

Les voyageurs internationaux entièrement vaccinés n’auront pas à se soumettre à la quarantaine à leur arrivée aux États-Unis. Ils devront néanmoins fournir leurs coordonnées pour faciliter le suivi en cas de contagion.

De leur côté, les Américains non vaccinés devront présenter un test négatif un jour avant leur départ et se soumettre à un nouveau test une fois arrivés aux États-Unis.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.