La NASA va envoyer une navette spatiale s’écraser sur un astéroïde pour tenter de changer sa trajectoire avant de s’approcher de la Terre en sept. 2022

1
1061

Samedi 9 octobre 2021 ((rezonodwes.com))–

La NASA s’apprête à lancer un engin spatial qu’elle veut écraser contre un astéroïde pour tester la défense planétaire. L’agence américaine a annoncé que la mission DART (Double Asteroid Redirection Test), première du genre, doit être lancée le 23 novembre prochain. L’engin sera monté à bord d’une fusée Falcon 9 de SpaceX, qui décollera depuis la base spatiale de Vandenberg, en Californie.

Les scientifiques testent s’ils peuvent utiliser la collision pour modifier l’orbite de Dimorphos. Il s’agit d’un astéroïde lunaire de 160 mètres de long, situé à des millions de kilomètres de la Terre. Il est légèrement plus petit que le Washington Monument. Dimorphos est en orbite autour d’un astéroïde plus grand appelé Didymos, qui mesure près de 800 mètres de long.

Les deux astéroïdes devraient s’approcher à environ 6,8 millions de kilomètres de la Terre en septembre 2022, et le vaisseau spatial de la mission DART devrait atteindre Dimorphos – et s’y écraser – à peu près au même moment.

L’impact de l’appareil, qui se déplacera à une vitesse d’environ 23 800 kilomètres par heure, devrait réduire la vitesse de Dimorphos d’environ 1%. Cela peut sembler peu, mais c’est suffisant pour modifier l’orbite du petit astéroïde, que les scientifiques espèrent observer depuis des télescopes sur Terre.

L’objectif de DART est la défense planétaire

L’objectif ultime de DART est d’obtenir des informations sur la manière dont les organisations spatiales peuvent défendre la Terre contre les astéroïdes mortels qui se précipiteront vers nous dans le futur.

« La Terre est frappée par des astéroïdes et des morceaux de roches tout le temps. Chaque année ou presque, nous sommes frappés par des objets de la taille d’une table », a déclaré Andy Rivkin dans une vidéo diffusée en 2018. Ce dernier est le co-chercheur principal de la mission DART au laboratoire de physique appliquée de l’université Johns Hopkins.

Andy Rivkin a détaillé que des objets comme Dimorphos et Didymos frappent la Terre tous les quelques milliers d’années et sont suffisamment grands pour causer des dommages importants « à l’échelle régionale. » Un morceau de glace spatiale d’environ 5 kilomètres de large est passé à moins de 100 millions de kilomètres de la planète en juillet. Et en 2019, un astéroïde « tueur de villes » de 130 mètres de large, dont les scientifiques n’avaient aucune idée jusqu’à plusieurs jours avant son passage, est passé à moins de 72 millions de kilomètres de la Terre.

À titre de comparaison, l’astéroïde qui a mis fin à la vie des dinosaures il y a 65 millions d’années était large de 10 kilomètres.

source

1 COMMENT

  1. Bonsoir!L’HUMANITE,dans l’emprise du malin.Confrontée, à une guerre qui ne peut finir qu’avec elle mais pas avant:celle de l’homme contre la nature,celle de l’esprit contre la fatalité,s’ajoute celle de la science.Les virus artificiels aux origines inconnues,les guerres,le terrorisme,tous aux portes de l’humanité.La conquête de l’espace par les scientifiques à la recherche de la verité et à découvrir ce qui est caché au cofin du ciel,est un grand danger qui aura d’immenses conséquences négatives.À L’exception des dangers naturels,l’hommes (avec ses science et technologie),est l’une des causes qui détruisent le monde.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.