Pédophilie – France : 216 000 enfants victimes de prêtres, diacres et religieux catholiques

1
1251

« L’Eglise n’a pas su voir, n’a pas su entendre, n’a pas sur capter les signaux faibles, n’a pas su prendre les mesures rigoureuses qui s’imposaient », a poursuivi M. Sauvé, appelant l’Eglise catholique à reconnaître sans détour sa « responsabilité ».

Mardi 5 octobre 2021 ((rezonodwes.com))–

Des chiffres accablants. Le rapport Sauvé estime à 216 000 le nombre de personnes de plus de 18 ans ayant fait l’objet de violences ou d’agressions sexuelles pendant leur minorité de la part de clercs ou de religieux catholiques en France de 1950 à 2020, selon ses conclusions rendues publiques mardi 5 octobre.

Le nombre de victimes grimpe à « 330 000 si l’on ajoute les agresseurs laïcs travaillant dans des institutions de l’Église catholique » (aumôneries, enseignants dans les écoles catholiques, mouvements de jeunesse), a ajouté Jean-Marc Sauvé en rendant publiques devant la presse les conclusions de la commission qu’il préside, la commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (Ciase).

« Il y a eu surtout un ensemble de négligences, de défaillances, le silence, une couverture institutionnelle qui ont présenté un caractère systémique », a indiqué le président de la Commission indépendante sur les abus dans l’Église (Case), Jean-Marc Sauvé.

M. Sauvé a asséné que l’Eglise catholique avait manifesté « jusqu’au début des années 2000 une indifférence profonde, et même cruelle à l’égard des victimes » de pédocriminalité. De 1950 aux années 2000, « les victimes ne sont pas crues, entendues, on considère qu’elles ont peu ou prou contribué à ce qui leur est arrivé », a-t-il insisté.

« C’est historique car on ne pourra plus nous dire qu’on salit l’Eglise, qu’il faut tourner la page », a ensuite confié à l’AFP une victime.

Le Pape François a exprimé mardi son « immense chagrin » face à l' »effroyable réalité » dévoilée par la commission.

« Honte »
Le président de la Conférence des évêques de France, Mgr Eric de Moulins-Beaufort, a exprimé « sa honte », « son effroi » après avoir reçu en mains propres le rapport, fruit de deux ans et demi de travaux. « Mon désir en ce jour est de vous demander pardon, pardon à chacune et chacun », la voix des victimes « nous bouleverse, leur nombre nous accable », a-t-il ajouté.

Réparations financières
Les garçons « représentent près de 80% des victimes, avec une très forte concentration entre 10 et 13 ans », a relevé M. Sauvé. Il avait auparavant révélé une « estimation minimale » du nombre de prédateurs: « 2900 à 3200 » hommes – prêtres ou religieux – entre 1950 et 2020.

Selon le rapport, 1,16% des personnes en lien avec l’Eglise catholique ont subi des agressions sexuelles de diverses natures. Un taux de prévalence bien supérieur à celui de 0,34% concernant l’école publique (hors internats).

Les premières mesures de la Conférence des évêques de France et de la Corref seront annoncées en novembre, quand elles se réuniront en assemblées plénières.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.