13 juin 2024
Processus de dialogue interhaitien avorté. « Religions pour la Paix » se frotte les mains après tant de refus essuyés
Actualités Corruption Élections Insécurité|Kidnapping Justice Société

Processus de dialogue interhaitien avorté. « Religions pour la Paix » se frotte les mains après tant de refus essuyés

« Religions pour la Paix » allait dialoguer autour de quoi au juste ?

Jovenel Moise, sans mandat constitutionnel, qui va devoir déployer un autre stratagème, son point fort, n’a finalement retrouvé aucun interlocuteur sérieux dans l’opposition haïtienne pour venir le seconder dans ses dérives et multiples violations de la Constitution de 1987. S’il voudrait bien, avec la bénédiction de l’international, il pourra toujours continuer à régner en maître et seigneur sur le pays le plus corrompu de la Caraïbe et l’un des plus pauvres et misérables au monde… avec ses richesses mises en coupes réglées.

Port-au-Prince, lundi 12 avril 2021 ((rezonodwes.com))–« A tous ceux qui ont manifesté leur bonne volonté pour aider à chercher une solution pacifique à la crise haïtienne« , la plateforme « Religions pour la Paix » annonce lundi soir « le retrait du processus de dialogue et de paix« , sans toutefois citer les noms des partis intéressés à s’asseoir autour d’une table de négociation avec Jovenel Moise, un président de facto, sans mandat constitutionnel.

« Religions pour la Paix » que des leaders politiques accusent de monter en scène pour « venir sauver Jovenel Moise », exprime « sa gratitude à l’égard des partis et regroupements politiques qui avaient sollicité », insiste RPLP, « ses bons offices pour ce processus de dialogue et de paix« .

« Cependant, après l’évaluation de la situation telle qu’elle s’est développée durant ces derniers jours, RPLP estime que le moindre mal pour la plateforme est de se retirer de ce processus tout en gardant l’espoir de pouvoir continuer à servir le pays autrement« , a poursuivi le communiqué publié au lendemain de multiples refus essuyés par ce groupe accusé d’être favorable à Michel Martelly en 2012, dans une affaire de passeport et de citoyenneté haïtienne.

Soulignons que plusieurs secteurs de la vie nationale ont indiqué que « Religions pour la Paix », vu la présence d’un des leurs au sein du CEP-Dermalog illégal et contesté, ne jouit d’aucune crédibilité et moralité pour mener à bien un quelconque dialogue interhaitien et que d’autant plus, ont-ils mentionné, « Jovenel Moise est le principal obstacle au redressement à la situation normale du pays, vu qu’il a pris le palais en otage à l’expiration de son mandat constitutionnel, le 7 février dernier« .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.