Presse vs Presse : Un jeune journaliste fustige ses aînés!

1
909

D’UN JEUNE JOURNALISTE À SES AÎNÉS

Port-au-Prince, jeudi 5 janvier 2017 [[rezonodwes.com]]– Aînés, dès l`âge de 15 ans je suis infecté par le virus du journalisme.

En cette période vous aviez fait naître en moi un amour immodéré pour ce plus beau métier du monde. Bravo !!!




Mais, à peine un an dans l’exercice de cette profession, vous voulez me décourager par cette polémique que vous venez d`engendrer, peu de temps après la publication des résultats définitifs de la présidentielle du 20 novembre 2016.

Pas besoin d’en faire l’histoire…

En fait, cette polémique sans merci ne sortira pas du cadre totémique de votre conflit d’intérêt; sauf si vous  – que je qualifie de deux rues et de deux boutiques pour la vente au détail – vous vous employez à apaiser ce climat délétère et à vous garder d’employer des discours qui ne font qu’exacerber les tensions.

Sans cela, ce métier que je croyais le plus noble restera toujours au bord du précipice, avec des femmes et hommes tendus et dont les propos traduisent un état d’esprit digne des  » Abolotcho », que révèlent des médias, toutes tendances confondues.

Et certainement que cette image est infamante à plus d’un titre et ne peut aucunement donner lieu à un climat participatif, capable de rapprocher les différents points de vue pour que les protagonistes de la crise politique en Haïti daignent enfin s’asseoir autour de la même table, sans mettre en avant des conditions préalables.




Ils doivent pouvoir négocier sur l’avenir du pays – qui ne se ramène pas seulement à vos personnes, aînés – vous qui vous réclamez pro-tèt kale ou anti-tèt kale, mais à tous les membres du peuple haïtien qui n’ont donné de blanc seing à personne pour entrer, en leur nom, dans des futilités sans fin, mais seulement à travailler pour trouver la meilleure façon de résoudre leurs problèmes de tous les jours.

Le véritable objectif devrait être la recherche des les libertés et d`une vie décente et digne du journalisme.

Quand comprendrez-vous cela aînés ?

Dieudonné ST-CYR, Journaliste
stcyr89@yahoo.fr

1 COMMENT

  1. vous vous dites jeune, vous devez savoir une seule chose,un journaliste ne doit pas avoir un esprit corporatiste. Jean- Paul Sarte, le fondateur du journal libération nous dit: informer n’est pas une liberté pour la presse mais un devoir. et il continue pour dire la première chose sur laquelle on fait beaucoup d’erreurs c’est qu’on croit que la liberté de la presse c’est un droit du journaliste. mais pas du tout , c’est un droit du lecteur du journal c-à-d que ce sont les gens qui achètent le journal qui le droit d’être informés. ce sont les gens qui travaillent dans une entreprise, dans un chantier dans un bureau, les chômeurs qui ont le droit de savoir ce qu’il se passe et d’en tirer les conséquences.
    en Haïti l’ information c’est une marchandise

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.