Assassinat du président de fait Jovenel Moïse : le CARDH révulse et exige justice !

0
962

Vendredi 9 juillet 2021 ((rezonodwes.com))–

Le 7 juillet, vers 1h 00 du matin, le président de fait Jovenel Moïse a été aisément
assassiné dans sa chambre, à sa résidence, à Pèlerin 5. Sa femme, Martine Moïse,
atteinte de plusieurs projectiles, est transportée d’urgence à l’hôpital en Floride, après
avoir reçu les premiers soins en Haïti. Selon les informations officielles, le président a
été assassiné d’une douzaine de balles par un commando: œil crevé, bras cassé…

En cette douloureuse circonstance, le Centre d’analyse et de recherche en droits de
l’homme (CARDH) présente ses sympathies à la famille Moïse et à toute la population
troublée par cet acte et souhaite un prompt rétablissement à Madame Moïse.

Le Centre d’analyse et de recherche en droits de l’homme (CARDH) est doublement
révolté. Même s’il occupait la présidence de fait depuis le 7 février 20212 et que le
CARDH a souligné, dans différents rapports, sa responsabilité dans les violations de
droits humains et les liens de son administration avec les gangs, son assassinat doit être
condamné avec le ton le plus ferme et détaché de l’insécurité générale qui prévaut dans
le pays.

Les citoyens étant égaux en droits humains (principes de l’égalité et de non-
discrimination), le CARDH ne saurait rester silencieux. Il avait systématiquement
dénoncé, de la même manière, les tueries depuis novembre 2018.

Le CARDH exige une enquête internationale autour de cet assassinat. Les trois pouvoirs
de l’État, notamment celui de la justice étant dysfonctionnel, l’empressement suspect de
Monsieur Claude Joseph à déclarer l’État de siège, affirmant qu’il dirige le pays jusqu’à la
réalisation des élections4 et que la situation est sous contrôle, et à « défiler » devant les
puissantes ambassades… porte légitiment le CARDH à entrevoir au moins une tentative
de coup d’État. Notons, en outre, qu’un nouveau premier ministre a été nommé le 5
juillet.

Comment le plan d’assassinat du président peut-il être planifié et exécuté facilement
sans incidents (même un agent de la garde présidentielle n’a été touché…) ? La
responsabilité de la garde présidentielle (USGPN, USP, CAT-TEAM…) n’a jamais été
évoquée dans les prises de positions officielles. Maintenant la police veut faire croire, à
travers des subterfuges, qu’elle contrôle la sécurité du pays: des assaillants tués, deux
arrêtés….

Pour le mois de juin, au moins 150 assassinats et 200 kidnappings ont été perpétrés
dans la zone métropolitaine (CARDH, Un proto État dans l’État haïtien? Plus de 150
assassinats et près de 200 kidnappings pour le mois de 6 juillet 2021). 8. Au nom de la
morale et de la justice internationale, la lumière doit être faite sur cet acte crapuleux qui
dérange la conscience collective, souvent évoquée par la coopération internationale,
particulièrement les « super » puissances.

Les notes de sympathies ne suffisent pas.

Le Centre d’analyse et de recherche en droits de l’homme (CARDH) lance un vibrant
appel à toute la société pour trouver, le plus vite possible, une alternative devant
conduire au rétablissement de l’État.

Port-au-Prince, le 8 juillet 2021

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.