Costa Rica-Corruption|Travaux routiers: au moins 29 personnes arrêtées incluant le principal conseiller du président de la République

0
887

En Haïti, qu’est-il advenu de la caravane de changement de Jovenel Moise qui a dirigé le pays par tâtonnement pendant les 4 dernières années écoulées ? A-t-il donné un compte rendu des dépenses effectuées avec les fonds du trésor public ? Où pourrions-nous consulter ce rapport ?

Comment Jovenel Moise pourrait-il bien tendre la main quand des gants de velours recouvrent ses griffes rétractiles ?

Lundi 14 juin 2021 ((rezonodwes.com))–L ‘Agence d’investigation judiciaire (OIJ) du Costa Rica a annoncé lundi l’arrestation de 29 fonctionnaires d’institutions publiques et privées, liés à divers présumés délits de corruption dans l’exécution de travaux routiers.

Les personnes arrêtées lors de 57 raids, en collaboration avec le procureur adjoint de la probité, de la transparence et de la lutte contre la corruption (Fapta), travaillent au sein du Conseil national des routes (Conavi), du ministère des travaux publics et d’entreprises privées telles que Meco, H. Solis, Constructora Herrera, Cacisa et ITP Engineering.

Dans un premier temps, il a été rapporté que l’une des personnes arrêtées serait Camilo Saldarriaga, le principal conseiller du président Carlos Alvarado, mais plus tard, il a lui-même confirmé qu’il a été relâché et est resté en liberté et qu’il s’était résigné à assumer le processus et à prouver sa totale innocence sans affecter le travail du pouvoir exécutif.

« Je n’ai pas et n’ai jamais eu de contact avec les processus de passation de marchés publics. La seule raison pour laquelle je fais partie de l’enquête est que, dans le cadre de mes fonctions, j’ai contrôlé l’exécution du budget national et j’ai articulé avec le Trésor national le transfert de fonds à des institutions telles que Conavi« , a-t-il déclaré.

La vérité est que c’est la deuxième fois dans l’histoire de ce pays que des agents de l’OIJ et du Ministère Public font une descente dans la Maison Présidentielle, tous deux dans cette Administration, comme ces agents ont aujourd’hui perquisitionné les bureaux de Saldarriaga au siège du Pouvoir Exécutif.

Le 28 février 2020, pour la création prétendument irrégulière de l’Unité d’analyse des données présidentielles (UPAD), des agents des entités susmentionnées sont venus récupérer même les téléphones portables et l’ordinateur du président du Costa Rica, Carlos Alvarado.

Cette enquête est toujours en cours et, outre Alvarado, sept autres fonctionnaires sont impliqués, dont des employés de l’UPAD, accusés d’avoir eu accès à des informations confidentielles de Costariciens, ce qui est interdit par la Constitution.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.