Mathias Pierre ayant accusé les Etats-Unis d’avoir placé frauduleusement Jovenel Moise au Palais National, veut maintenant entraîner l’opposition haïtienne dans les dérives électorales-Dermalog sélectives

0
314

Rezo Nòdwès publie le week-end à venir un entretien exclusif réalisé le 27 avril 2017, avec Mathias Pierre à l’Université du Québec (UQAM) de Montréal, avec photographie à l’appui. Ti nèg trayi orijin’yo tout bon vre !

Le dictateur Jovenel Moise était très clair lors d’un « Gouvènman Lakay » que personne ne pourra lui ravir les élections « kèlke swa lè li fèt la« . Mais bon sang, pourquoi ne pas nommer les députés par décret présidentiel et foutre la paix au peuple haitien qui ne sera pas au bout de sa misère programmée.

Jeudi 1er avril 2021 ((rezonodwes.com))–L’Ingénieur Mathias Pierre qui a accusé quelque temps après les présidentielles de 2016, lors d’un entretien radiodiffusé, le rôle malhonnête de l’Ambassade des Etats-Unis en Haïti, dans l’accession de Jovenel Moise à la présidence d’Haïti, – jusqu’au 7 février 2021 -, a encouragé l’opposition haïtienne « à aller aux élections-Dermalog, au lieu de se mobiliser, et à travailler à la construction d’une démocratie équitable dans le pays« .

Mathias Pierre, ministre de facto délégué aux Affaires électorales, sans respect pour la volonté populaire exprimée les 28 et 29 mars derniers à travers deux méga-manifestations rejettant Jovenel Moise et son referendum, a déclaré que « l’exécutif ne cédera pas aux exigences des forces d’opposition, qui préconisent un gouvernement de transition d’au moins deux ans« .

Pour Mathias Pierre qui voyait en 2017 en Jovenel Moise un corrompu utilisant les $14 millions de ressources de l’Etat pour se faire une image d’entrepreneur de « fo jaden bannann« , est venu aujourd’hui relayer un message de ses maîtres à savoir qu « un gouvernement intérimaire ne ferait que plonger le pays dans un plus grand chaos et a souligné que Jovenel Moïse devait céder le pouvoir à un autre président élu, « c’est ainsi que fonctionne la démocratie« , avec un individu accusé de corruption qui dirige par décret et banalise toutes les institutions publiques.

Mathias Pierre, contrairement aux déclarations faites en 2017, lors d’un entretien exclusif accordé à Rezo Nòdwès à Montréal, a démenti l’interprétation de l’article 134-2 de la Constitution 1987 amendée. M. Pierre a soutenu que Jovenel Moise, un usurpateur de titre et indexé dans le blanchiment d’argent, « a prêté serment en 2017 pour un mandat de cinq ans » nonobstant l’application de cet article par le principal concerné pour renvoyer 10 sénateurs en janvier 2020 et enterrer le pouvoir législatif dans la démocratie à l’haïtienne.

Les principaux partis d’opposition, qui continuent de tenir la dragée haute au régime de « bandi legal ak alye G9 an fanmy« , quant à eux, refusent de participer aux élections organisées par le gouvernement de facto, qu’ils qualifient à l’avance de « frauduleuses et illégales« .

« Elire un leader, aller aux élections et demander aux gens de voter pour cette personne. C’est la démocratie et c’est ce que nous voulons pour notre pays« , a répliqué Pierre aux plateformes hostiles, pourtant très critique autrefois envers Jovenel Moise « venu de nulle part » et l’Ambassade américaine qui l’a parachuté au Palais national.

« En examinant le projet de Jovenel Moïse, nous pouvons clairement voir la dictature. Il a éliminé le Sénat de la République. On a donné une clause d’impunité qui permet au président de massacrer des millions de personnes, de voler des millions de dollars, de violer les droits de l’homme« , a déclaré récemment le constituant Georges Michel.

De même, l’avocate Chantal Hudicourt a rejeté un changement radical de la Constitution de 1987, tout en admettant qu’elle a besoin de réformes pour harmoniser les trois pouvoirs.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.