Argentine|Tentative de réanimation de Maradona : « le gros homme va chier jusqu’à mourir », révèle un audio inquiétant attribué au Dr. Luque

0
405

Dimanche 31 janvier 2021 ((rezonodwes.com))–Les jours passent, mais la tristesse ne s’atténue pas. La mort de Diego Armando Maradona fait encore mal dans le cœur de tous les fans de football et, à mesure que l’on apprend plus de détails sur les dernières heures du meilleur joueur de tous les temps, cela fait encore plus mal, a commenté la rédaction du journal argentin Olé revenant sur les investigations en cours.

Alors qu’avance l’enquête sur la mort de Diego, un présumé homicide, ce week-end Infobae a publié divers extraits de conversations qui ont eu lieu le 25 novembre entre Leopoldo Luque et Agustina Cosachov, respectivement le neurochirurgien et psychiatre de Maradona, qui sont les principales sujets d’intérêt de la justice.

Dans les messages, Luque a posé quelques questions pour en savoir plus sur l’état actuel de Maradona, tandis que Cosachov a essayé de lui raconter en substance ce qui s’est passé. En outre, entre les deux, ils ont également échangé des messages WhatsApp.

D’autre part, alors qu’il s’installait à la campagne, Luque a également communiqué avec l’un de ses partenaires pour lui dire ce qui se passait et, avec un sang-froid absolu, a décrit la situation: « Tranquille, je suis déjà sur l’autoroute. J’y arriverai… On dirait qu’il est mort. Il est mort, c’est sûr« .

Dans une autre conversation qu’il a eue avec un ami lors de ce même voyage, ses paroles étaient encore plus dérangeantes : « Ouais bon sang, on dirait qu’il a fait un arrêt cardio-respiratoire. Le gros homme va chier en mourant. Je n’ai aucune idée de ce qu’il a fait. Je suis déjà en route, connard« .

Dans sa conversation avec Cosachov, la psychiatre a d’abord essayé de lui expliquer comment se déroulait le processus de réanimation : « Nous l’avons fait manuellement, maintenant ils sont avec l’équipement, ils le réaniment avec une intraveineuse et l’intubent. Mais nous avons passé environ dix, quinze minutes à le faire nous-mêmes parce que l’ambulance n’est pas arrivée« .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.