L’infâme Code Pénal de Jovenel Moise sévèrement critiqué par l’Eglise catholique d’Haïti : « il impose arbitrairement au Peuple Haïtien ce qui va tout simplement à l’encontre des vraies valeurs »

0
1465

« Elu » avec environ 500 000 voix alors que l’électorat en âge d’accomplir ses devoirs civiques était de plus de 3 millions de votants, Jovenel Moise croit avoir les coudées franches pour imposer ses quatre volontés téléguidées à la Nation pendant qu’il nage en plein déficit de légitimité et de confiance pour ses multiples promesses non tenues.

L’apprenti-dictateur, arrivé au pouvoir avec un dossier pendant de « blanchiment d’argent » et aujourd’hui, avec un esprit cynique, on ne peut plus, prétendrait avec des décrets en folie, que l’on puisse accomplir des choses qu’on ne pourrait accomplir par la voie législative. Ainsi, sous l’instigation des ennemis jurés des Nègres d’Haïti, le président et sa femme, elle aussi impliquée dans la grotesque « Affaire Dermalog« , ont accouché leur infâme projet mort-né dit de « Code Pénal » pendant que l’heure ne s’y prête pas à de telles activités, sans aucune importance en dehors du balancement des trois pouvoirs.

Décret controversé ; la Conférence des Evêques d’Haïti recadre l’Exécutif « pope twèl » laissant le soin aux étrangers de décider de l’avenir des Noirs haitiens.

La responsabilité de tout conducteur de peuple, c’est de le rendre meilleur. Tel n’est pas le cas avec ces décisions de décrets contraires à la loi et provenant d’une nouvelle mentalité impérialiste et néocolonialiste. » CEH

Vendredi 3 juillet 2020 ((rezonodwes.com))– L’appel des Evêques haïtiens est sans équivoque. Ils estiment que le projet du décret portant sur la réforme pénale et celui sur le Numéro d’Identification nationale Unique et la Carte d’Identification nationale Unique risquent de saper les bases de la société haïtienne déjà ‘’chancelante’’.

‘’Ce Projet de Loi est une atteinte particulièrement grave à l’essence même de notre humanité. Il implique les difficiles et complexes questions de la vie humaine : de la majorité sexuelle, de l’inceste, des orientations sexuelles, du changement de sexe’’, ont souligné les Evêques haïtiens dans une note consultée par le journal.

Le clergé de l’Église catholique haïtienne regroupé au sein de la CEH, rappelle au pouvoir dirigé par l’apprenti-dictateur Jovenel Moise, la nécessité de ne pas se plier aux pressions idéologiques d’où qu’elles viennent, de ne pas engager le peuple haïtien, sans le consulter, dans cette voie qui ne peut que le conduire à un effondrement encore plus catastrophique que ce que nous connaissons aujourd’hui.  

‘’Nous espérons donc du courage, de la lucidité, de la sagesse et surtout du respect de la part du Pouvoir Exécutif pour ne pas imposer arbitrairement au Peuple Haïtien ce qui va tout simplement à l’encontre des vraies valeurs’’, ont noté les prélats.

La note de la CEH relative à la promulgation des derniers décrets par le pouvoir exécutif encourage les autorités concernées, le Palais national en particulier à écouter la voix de la sagesse pour éviter le pays de tomber dans le bouleversement.

‘’La responsabilité de tout conducteur de peuple, c’est de le rendre meilleur. Tel n’est pas le cas avec ces décisions de décrets contraires à la loi et provenant d’une nouvelle mentalité impérialiste et néocolonialiste. Nous en appelons à l’arrêt et au blocage de ces décisions’’, appellent les signataires laissant entrevoir que Jovenel Moise a publié un décret mort-né.

Suivent les signatures des évêques Mgr Launay Laturné, Mgr Pierre André Dumas, Mgr Joseph Gontrand Décoste, Mgr Érick Glandas Toussaint, Chibly Cardinal Langlois, Mgr Leroy Mésidor, Mgr Pierre Antoine Paulo etc…..  

nous sommes dans une dérive totalitaire périlleuse avec certains éléments de ces différents décrets qui menacent les fondements mêmes de notre société

L’intégralité du texte de la CEH

Note de la CEH relative à la promulgation des derniers décrets par le Pouvoir Exécutif

Par la présente, nous, les Évêques Catholiques d’Haïti, présentons nos plus vives et fraternelles salutations à nos fidèles et à tous nos compatriotes. En ces jours difficiles, nos esprits à nous tous sont préoccupés par tous les maux qui rongent notre nation et notre terre. Nous ne pouvons ne pas attirer l’attention de chaque compatriote sur les dangers qui risquent d’enfoncer beaucoup plus Haïti, et ses fils et ses filles, dans la confusion et le désordre. Il s’agit de certains articles du décret portant sur le Numéro d’Identification Nationale Unique et la Carte d’Identification Nationale Unique, et d’autres du Projet de Loi Portant sur le Nouveau Code Pénal. Dans ces décrets, des dispositions de certains articles touchant l’essence même de notre humanité, de notre culture, de notre foi et de notre société, ne devraient pas être promulguées sans une consultation préalable de ceux pour qui elles ont été élaborées.

Cette manière de procéder sans peser le pour et le contre, avec empressement, sans tenir compte de l’avis d’hommes et de femmes avisés de la nation, a déjà fait preuve de faiblesse et d’incertitude de la part de nos dirigeants. Et quand c’est l’essence et la vie même d’une nation qui sont atteintes par ces décrets dont des éléments nous sont étrangers, nous sommes en droit de protester de toutes nos forces. Et de fait, nous protestons de toutes nos forces contre le PROJET DE LOI PORTANT SUR LE NOUVEAU CODE PÉNAL, proposé par le Pouvoir Exécutif sans consultation ni débats préalables, sans implication des citoyens et des forces morales et spirituelles de la société haïtienne. Cela risque de saper les bases mêmes de notre démocratie déjà chancelante.

Laissant aux juristes compétents et consciencieux de notre pays le soin de faire une analyse détaillée et objective de ce Projet de Loi pour éclairer et alerter les Haïtiens sur sa véritable portée ou ses véritables enjeux sociétaux, nous, les Évêques Catholiques d’Haïti, voulons tout simplement déclarer énergiquement que celui-ci est éthiquement et moralement inacceptable sur plusieurs points, tant pour la manière de procéder que pour le contenu.

En effet, sur plusieurs points, ce Projet de Loi est une atteinte particulièrement grave à l’essence même de notre humanité. Il implique les difficiles et complexes questions de la vie humaine : de la majorité sexuelle, de l’inceste, des orientations sexuelles, du changement de sexe, etc… Autant de questions brûlantes qui exigent consultation et réflexion. Voilà pourquoi, ce Projet porte en lui-même des bouleversements considérables modifiant gravement et dangereusement les fondements de ce que notre civilisation a construit pour le respect de l’homme, de sa dignité, de sa vie, de la famille, etc…; basculements annoncés déjà dans la nouvelle Loi sur la Carte d’Identification Nationale Unique, surtout à l’article 5 que nous dénonçons fermement.

Nous rappelons au Pouvoir Exécutif qu’il est de sa responsabilité morale et éthique de ne pas se plier aux pressions idéologiques d’où qu’elles viennent, de ne pas engager le peuple haïtien, sans le consulter, dans cette voie qui ne peut que le conduire à un effondrement encore plus catastrophique que ce que nous connaissons aujourd’hui. Est-ce vraiment l’urgence du moment, celle de faire passer en force et dans la discrétion ce PROJET DE LOI PORTANT SUR LE NOUVEAU CODE PÉNAL, qui doit être absolument remis en cause ?

Nous espérons donc du courage, de la lucidité, de la sagesse et surtout du respect de la part du Pouvoir Exécutif pour ne pas imposer arbitrairement au Peuple Haïtien ce qui va tout simplement à l’encontre des vraies valeurs.

Nous l’invitons à se concentrer plutôt sur les vrais problèmes des Haïtiens et à chercher à les résoudre, au lieu de chercher à lui importer des valeurs étrangères et extérieures à nos bonnes traditions. A cet effet, il est opportun de rappeler cette consigne de Socrate: la responsabilité de tout conducteur de peuple, c’est de le rendre meilleur. Tel n’est pas le cas avec ces décisions de décrets contraires à la loi et provenant d’une nouvelle mentalité impérialiste et néocolonialiste.

Nous en appelons à l’arrêt et au blocage de ces décisions.

Ce cri du cœur que nous assumons, nous les Évêques Catholiques d’Haïti, résulte de l’écoute du cri du Peuple Haïtien en général et des chrétiens en particulier, et des juristes avisés qui croient que nous sommes dans une dérive totalitaire périlleuse avec certains éléments de ces différents décrets qui menacent les fondements mêmes de notre société, du vivre-ensemble, de notre culture, de la foi et de la morale chrétienne. Nous voulons redire à nos fidèles et à tous nos compatriotes qu’en ces temps de périls, de confusion, d’incertitude et de grandes souffrances, nous restons fermement attachés à notre mission de marcher avec notre peuple.

Nous rappelons que “les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes et des femmes de notre temps, des pauvres surtout et de tous ceux qui souffrent, sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses de nous autres, les disciples et apôtres du Christ, et il n’est rien de vraiment humain qui ne trouve écho dans notre cœur”.

Que Notre-Dame du Perpétuel Secours, Patronne d’Haïti, nous protège de tout mal et nous préserve de tout danger !

Donné à Lilavois, au Siège de la Conférence Épiscopale d’Haïti, le 3 juillet 2020, en la fête de Saint-Thomas, apôtre.


Mgr Launay SATURNÉ
Archevêque Métropolitain du Cap-Haïtien
Président de la CEH


Mgr Joseph Gontrand DÉCOSTE, SJ
Évêque de Jérémie
Secrétaire Général de la CEH


Chibly Cardinal LANGLOIS
Évêque des Cayes


Mgr Pierre André DUMAS
Évêque d’Anse-à-Veau / Miragoâne
Vice-Président de la CEH


Mgr Marie Érick Glandas TOUSSAINT
Évêque de Jacmel
Économe de la CEH


Mgr Max Leroy MÉSIDOR
Archevêque Métropolitain de Port-au-Prince


Mgr Pierre Antoine PAULO, OMI
Administrateur Apostolique Sede Vacante
de Port-de-Paix


Mgr Yves Marie PÉAN, CSC
Évêque des Gonaïves


Mgr Quesnel ALPHONSE, SMM.
Évêque de Fort-Liberté


Mgr Désinord JEAN
Évêque de Hinche
Mgr Charles Peters BARTHELUS
Évêque Nommé de Port-de-Paix


Mgr Ducange SYLVAIN, SDB
Évêque Auxiliaire de Port-au-Prince


Mgr Louis N. KÉBREAU, SDB
Archevêque Émérite du Cap-Haïtien


Mgr Willy ROMÉLUS
Évêque Émérite de Jérémie


Mgr Jean Alix VERRIER
Évêque Émérite des Cayes


Mgr Frantz COLIMON, SMM
Évêque Émérite de Port-de-Paix


Mgr Joseph LAFONTANT
Évêque Auxiliaire Émérite de Port-au-Prince

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.