Petro Caribe: le mal du siècle !

4
162

par Dahney Corielan

Lundi 3 juin 2019 ((rezonodwes.com))– Haïti, petit pays de la Caraïbe, n’arrêtera pas d’étonner le monde. Ayant conquis son indépendance au prix du sang en défiant la plus grande armée de l’époque (l’armée napoléonienne), il est le seul nouveau-né (pays fraîchement indépendant) qui est arrivé à survivre lors même que les bourreaux (puissances impérialistes) l’ont empêché de grandir en le privant du lait maternel (le commerce triangulaire) et l’ont voué à une fin tragique car il ne pouvait pas se doter de techniques et outils pouvant lui permettre de maîtriser le seul espace total-global de l’époque (la mer) [Seintenfus : 2015].

            Outre ces faits ignobles, le nouveau-né était condamné à payer la dette de sa naissance au tyran de sa mère et meurtrier de son père (…). Paiement qui l’a condamné à vivre et à grandir dans la misère et dans la pauvreté depuis sa naissance. D’autres  tyrans ont tenté par plusieurs moyens de mettre fin à sa vie : on peut se rappeler de la période 1915-1934 où son identité, son courage et son honneur ont été volé, saccagé et bafoué dans de tristes circonstances. On a massacré ses entrailles et transporté son âme dans un coffre-fort dans un pays où seule sa voix compte de nos jours (Hugues Saint-Fort : 2015). Comprendra qui veut comprendre !

            Ainsi, l’histoire de ce pays nous montre qu’il est depuis longtemps un « zombi » qui s’est toujours efforcé de vivre parmi les vivants. Il a connu une dictature féroce qui par la suite s’effacera par un médicament internationalement populaire (la démocratie) et qui au lieu de guérir la plaie a continué de l’empirer puisqu’il est une solution importée qui n’a pas pris en compte la profondeur de la plaie et de la douleur ressenti par le malade. Haïti est à présent en lambeau, c’est un cimetière à ciel ouvert nous dit l’autre.

            Cependant, le pire de ses désillusions, c’est le dossier Petro Caribe qui est un véritable scandale, le plus gros complot du 21e siècle. L’avenir de ce mort vivant est compromis et l’espoir pour une résurrection nette à la vie s’évapore !

Ainsi, comment des dirigeants haïtiens ont pu trouver le courage pour détruire ce rêve que chérissait toute une nation : le retour à la vie de notre mère patrie ! Dilapider, voler, gaspiller plus de 4 milliards de dollars en l’espace de 10 ans dans des projets bidons, inexistants ou fictifs n’est que ruine étatique.

Le 2e rapport de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA) est la goutte d’eau qui vient renverser le vase à un moment pénible de notre histoire de peuple. Jamais le pays n’a connu une situation catastrophique pareille ! Le rapport des experts de la Cour vient de nous montrer la profondeur de ce grand mal bâtit sur la corruption, la concussion et le népotisme et qui, pour des décennies à venir va compromettre le destin de toute une population.

Et oui !, en Haïti on peut bien peindre le pan d’un vieux bâtiment endommagé par le séisme du 12 janvier pour plus de cinq (5) millions de dollars. Alors on doit se demander combien coûterait donc sa réparation ou sa rénovation? Des petits bracelets qui se font à quelques centimes selon la quantité ont coûté environ 90 $ à l’Etat haïtien. Des bracelets pour un parti politique en plus !

En lisant une partie de ce rapport durant ces deux (2) derniers jours, j’ai vomi mes tripes sur l’honneur, l’identité et l’intégrité de ces dirigeants voyous qui se sont succédé au pouvoir. Ils ne sont que des voleurs de grand chemin qui n’ont leur place qu’en prison. L’histoire contemporaine retiendra leurs noms, les noms de leurs enfants et arrières petits-enfants car son crayon n’aura pas de gomme.

C’est donc scandaleux de voir que ces voyous ont volé une partie de cet argent au nom de  l’éthique sociale et solidaire. Ils ont mis les noms de pauvres femmes (ti manman cheri), des gens pauvres des quartiers populaires (kantin popilè), des étudiants (kore etidyan), des paysans (kore plantè) au-devant, alors que la situation de ces personnes même à un niveau moindre n’a pas changé.

De nos jours les femmes continuent d’être marginalisées, les gens vivent dans la crasse et meurent de faim dans les quartiers pauvres du pays, les étudiants déploient nombre d’efforts pour récolter le chômage, l’exil forcé, le viol ou se font tuer tout carrément certaines fois. Le pays devient invivable, il est en crise constante! Beaucoup de fonds ont été débloqués pour des infrastructures mais le constat sur le terrain n’est qu’un pire cauchemar.

Existe-t-il une solution pour Haïti? Peut-on continuer à espérer d’un lendemain meilleur ? La seule solution possible selon mon humble avis c’est une prise de conscience citoyenne. Il faut que les citoyens de ce pays se relèvent de ce silence complice, de cet état de coma car sur le court terme nous périrons tous. L’heure est extrêmement grave !

On doit faire pression sur la justice et la renforcer également, on doit se méfier de tout ou groupe de « petit blanc mannan » qui veulent s’ériger en donneur de leçons face à une crise qu’ils ont eux-mêmes alimentée ou créée. On doit travailler pour l’émancipation d’une nouvelle classe politique au pays et surtout apprendre à faire confiance à des personnes qui aiment vraiment Haïti. Lorsqu’on vote aux élections pour des voleurs, des mercenaires, des voyous de tout acabit pour de l’argent ou sur la base de discours populistes axés sur de fausses promesses, on ne peut espérer que le résultat qu’on a aujourd’hui.

La seule question digne de sens dans cette conjoncture actuelle marquée par le désespoir, la misère et la corruption est : Kote kòd petro caribe a ?

Dahney Corielan
Insoumis

4 COMMENTS

  1. « on doit se méfier de tout ou groupe de « petit blanc mannan » qui veulent s’ériger en donneur de leçons face à une crise qu’ils ont eux-mêmes alimentée ou créée »
    Nous avons un nom pour eux: pêcheurs en eaux troubles. Car tout n’est pas perdu pour tout le monde dans cette situation, il y en a qui ont bonne mine.

  2. Nan kad yon jijman serye menm Kadav neg ki sou foto a fok yo ta detere l. Yo toujou di moun ki di men koulev la se li ki touye l. Ebyen se Preval ki te montre ki jan pou Malandren kraze LAJAN Petro Caribe a. Mwen souyete Ote’ atik la pa tap viv sou planet Mas li konnen se sou adminitrasyon marasa Preval yo te fe disparet ROBERT MARCELLO poutet li pat dako’ pou Lajan Petro Caribe mal itilize, al tonbe nan poch patikilye.

    Ayisyen ki vreman patriyot, ki INSOUMIS nan tout trou ko’ l kap ekri pa dwe okipe yon pati nan Lapwes Pale kap lage bwa sou do Martelly, Jovenel ak Zagribay li yo, men yo pa janm montre responsablite tikoulout Preval ak Klan l nan fason yo te Devalize Lajan Petro Caribe a.

    Preval te fe debloke yon paket Milyon plizye fwa pou « program dijans » san respekte Apel Dof. Martelly ak Privert pat pran tan pou koutinye nan direksyon Preval la. Fok nou kle’ sou sa, san fe Patipri tankou Lapwes pro lavalas lavodri ak sekte yo rele demokratik la anjeneral.

    Rive sou pouvwa, Martelly te gen 2 chwa:
    1. Koutinye nan direksyon Preval la, kontinye debloke Lajan san oken Apel Dof.
    2. Soti nan wout Movez Gouvenans lavalas la.

    Martelly te chwazi rete nan wout Movez Gouvenans lavalas la, li mete Piman pa l angranjan. Sosyete Orabe’ a te kite pwezime asasen Privert rive senate’ e menm pwezidan nan kontisyon nou konnen yo. Privert te pran menm wout Movez Gouvenans Preval ak Martelly. Privert pat menm bay Rapo’ sou Kob yap pran mal sou ayisyen ki nan dyaspora a. Payaya Jovenel pat fouti fe mye. Yon neg ki fe ECHEK nan tout sa men l touche. E sanble Jovenel pi Domektik ke predesese l yo.

    Jodi a, yon bon Patriyot ak yon bon ensoumi, pa dwe mache nan logik yon pati nan Lapwes Pale a ki vle fe tikoulout Preval ak pwezime asasen Privert pase pou moun ki serye. Gen kek Patriyot ak Ensoumi mwen konnen ki gen Conscience de Classe yo pa pat mache nan logik Lapwes Pale dobedyans lavalas lavodri…

    Kelkeswa apatenans politik oswa koule’ po l, yon Petrovole’ se yon Petrovole’. Tout bon Patriyot ak bon Ensoumi ki gen konsyans klas pa dwe kite yon pati nan Lapwes Pale a mennen yo selman nan wout Petrovole’ Martelly, Lamothe… ak Jovenel.

  3. Se pa « kote kòb » ankò! Listwa fè yon pa ann avan ak 2èm pati rapò Kou Siperyè dè Kont la. Kifè, kounye a, se « POTE KÒD! »

    • Kamarad Caonabo, Mdakò a 100%, gen youn lòt etap ki franchi. Kou nye ya se ki pinisyon kont salopri yo ki vòlè kòb la.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.