Pays-lock au Pérou | Décès de 4 Haïtiens: Le Premier ministre Otárola déplore la mort de ces haïtiens décédés par manque de soins

0
641

Les migrants sont morts à cause des barrages routiers qui les ont empêchés d’atteindre un hôpital, rapporte l’agence de presse espagnole EFE.

Le monarque Henry Nul en a-t-il été informé par son ministre des Affaires Etranges aux haïtiens?

Premier ministre Alberto Otárola: »Lamentamos el fallecimiento de cuatro ciudadanos haitianos en Desaguadero que han fallecido por afecciones pulmonares, porque no se han podido desplazar y lamentablemente han fallecido al no poder tener acceso a los servicios de salud por permanecer las carreteras bloqueadas”.

Samedi 21 janvier 2023 ((rezonodwes.com))–

Quatre citoyens haïtiens sont décédés jeudi dans la municipalité péruvienne de Desaguadero, qui abrite le principal passage frontalier avec la Bolivie et se trouve à plus de 3 800 mètres d’altitude, en raison des blocages sur les routes causés par les manifestations antigouvernementales au Pérou, qui ont fait plus de 50 morts depuis décembre.

Les migrants sont morts à cause des barrages routiers qui les ont empêchés d’atteindre un hôpital, rapporte l’agence de presse espagnole EFE.

« Nous regrettons la mort de quatre citoyens haïtiens à Desaguadero qui sont morts de maladies pulmonaires, parce qu’ils n’ont pas pu se déplacer et malheureusement ils sont morts parce qu’ils n’ont pas pu accéder aux services de santé parce que les routes étaient bloquées« , a déclaré le Premier ministre péruvien Alberto Otárola dans une déclaration sans faire de commentaires.

Le chef du cabinet ministériel a également regretté le décès de « deux compatriotes » jeudi, alors qu’une grève nationale avait été déclenchée.

Par ailleurs, la présidente du Pérou, Dina Boluarte, a confirmé que son « gouvernement est ferme » et a accusé les manifestants qui demandent sa démission de vouloir « briser l’État de droit » au milieu des manifestations qui ont atteint Lima jeudi, avec des affrontements entre manifestants et les forces de sécurité.

« Je veux démentir les fausses nouvelles (…) le gouvernement est ferme et son cabinet plus uni que jamais », a insisté Boluarte lors d’une déclaration de presse organisée avec un groupe de ministres au Palais du Gouvernement de Lima.

Un manifestant est mort jeudi et au moins deux ont été blessés lors d’affrontements avec la police nationale du Pérou, dans les aéroports des villes d’Arequipa, Cusco et Juliaca. Dans les trois cas, des groupes d’activistes ont tenté d’entrer dans les gares aériennes dans le cadre des manifestations contre le gouvernement intérimaire de Dina Boluarte, mais ont été repoussés.

Les personnes ont été confrontées à des jets de pierres avec la police, qui a tenté de les déloger avec des gaz lacrymogènes et des tirs de billes.

En raison de ces affrontements, une personne est décédée et 18 autres ont été blessées (14 civils et 4 agents de police) dans les environs de l’Aéroport International Alfredo Rodríguez Ballón, à Arequipa, a confirmé le gouvernement régional. Sur ce site, des lumières et une cabine ont également été incendiées.

En outre, deux autres personnes ont été blessées à l’Aéroport International Inca Manco Cápac de Juliaca (Puno), a rapporté le journal La República.

En raison des manifestations qui se déroulent dans tout le pays et qui se concentrent principalement à Lima, la capitale du pays, le ministère des Transports et des Communications (MTC) a décidé de suspendre temporairement les opérations de la gare aérienne de Cusco, où il y a également eu des manifestants qui ont tenté de forcer les barrières d’entrée.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.