Qatar 2022 – L’Argentine et la première étape sur le chemin du titre

0
775

L’Argentine affrontera l’Australie pour avoir une chance de se qualifier à nouveau pour les quarts de finale d’une Coupe du monde.

par Ole TV – Buenos Aires
Qatar, envoyé spécial

Samedi 3 décembre 2022 ((rezonodwes.com))–

Les Argentins vont et viennent dans les rues de Souq Waqif. Il y a ceux qui ont pris le tout pour le tout au premier tour et qui sont rentrés à Ezeiza, avec cette adrénaline unique qui vient de vivre une Coupe du monde. Il y a ceux qui sont arrivés pour le match contre la Pologne, qui ont encore une voix, qui sont excités par tant de « les garçons, maintenant nous reprenons espoir ». Et il y a ceux dont le portefeuille, ou la folie, leur a donné assez d’argent pour parier sur le fait d’être là pour toute la Coupe du monde. Ils sont là, les protagonistes des rues, du métro, des restaurants et des centres commerciaux. Ce sont eux qui génèrent des encouragements incroyables pour une équipe qui va jouer un match difficile, car l’obligation de ce huitième de finale est toute pour la Scaloneta.

L’Argentine a un avantage sur son adversaire, si ce n’est la hiérarchie que peuvent imposer ses propres noms, emmenés par le capitaine Messi. Et c’est qu’ils ont joué en finale lors des deux derniers matchs. Après le revers difficile et inattendu face à l’Arabie saoudite, ils ont mis l’équipe nationale dans les cordes, dans un nouveau format de Coupe du monde, avec un coup de massue précoce inattendu. Ainsi, ils ont battu le Mexique en 32e de finale dans un match à haute tension à l’intérieur et à l’extérieur. Puis, en huitième de finale, ils ont éliminé la Pologne, avec une performance qui leur a donné de l’espoir et a mis fin aux doutes.

Maintenant, les huitièmes de finale commencent. Certains veulent faire des calculs, pour voir qui jouerait en quart de finale et même en demi-finale. Derrière les portes closes, ils ont déjà appris leur leçon et une phrase est constamment répétée dans la délégation : ne vous détendez pas. L’erreur contre l’Arabie a été de se sentir supérieur, de penser que le match était terminé et les deux coups de grâce ont laissé La Scaloneta groggy. C’est pourquoi la délégation ne pense qu’au match de samedi après-midi, car elle doit changer la phrase Che : l’Australie gagne toujours.

Lionel Scaloni est le premier à ramener tout le monde sur terre. Et s’il est clair que l’Argentine est favorite et qu’elle joue contre une équipe de second rang, il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. « Si l’adversaire est inférieur, il faut le regarder. C’est une bonne équipe. C’est du football, c’est du 11 contre 11. Il faut donc mettre de côté le favoritisme théorique et jouer le jeu. L’approche sera similaire, avec quelques nuances, ils ont de bons joueurs mais notre idée de jeu est la même que lors des derniers matchs », dit Scaloni et le répète. « Ils ont de bons joueurs, ils jouent bien sur le flanc droit, ils ont de bons attaquants, des milieux de terrain expérimentés, un niveau élevé. Avant tout, ils sont une équipe et c’est toujours difficile. Je parle d’une équipe comme d’un groupe de joueurs qui savent ce qu’ils veulent. Et c’est difficile », décrit-il.

Lionel DT ne veut rien laisser paraître et c’est pourquoi il a décidé qu’Angel Di Maria, l’homme fort de l’équipe, attendra sur le banc. Fideo souffre de fatigue musculaire et comme l’entraîneur pense que ce sera un match très exigeant, il le fera entrer comme remplaçant et fera faire le travail à quelqu’un d’autre dès le début. Pour l’instant, il a quatre variantes : une avec des caractéristiques similaires (Angel Correa), une autre avec des caractéristiques similaires (Papu Gomez), un milieu de terrain pour changer le système (Leandro Paredes) et il n’est pas exclu qu’il joue avec Lautaro Martinez, en emmenant Julian Alvarez sur l’aile.

Et l’Australie ? L’équipe d’Océanie fait la une des journaux depuis un certain temps déjà. Ils ont participé aux éliminatoires asiatiques et ont réussi à terminer troisième de leur zone, une position qui leur a permis de disputer le match final contre les Emirats Arabes de Vasco Arruabarrena. Ils les ont battus et ont ensuite joué un barrage contre le Pérou, qu’ils ont battu aux tirs au but avec une performance folle du gardien Andrew Redmayne, celui qui a dansé sur la ligne pour rendre nerveux les joueurs de Tigre Gareca. Cette équipe, qui occupe la 39e place au classement de la FIFA, continue de faire parler d’elle au Qatar : alors que tout le monde pensait que la deuxième place du groupe D serait occupée par le Danemark, les Kangourous ont battu la Tunisie 1-0 et ont réussi un exploit en battant les Danois 1-0.

Graham Arnold, l’entraîneur de l’Australie, n’a pas tari d’éloges sur l’équipe nationale qu’il a déjà battue aux derniers Jeux olympiques de Tokyo : « Bien sûr que nous allons gagner. J’ai entraîné l’équipe olympique à Tokyo et nous avons battu l’Argentine 2-0. C’est un maillot jaune contre un maillot bleu clair et blanc. C’est 11 contre 11. C’est une question d’élan et de mentalité », a-t-il ajouté.

Avec une équipe qui a moins de 72 heures de repos mais qui espère beaucoup et avec le capitaine Messi qui fête ses 1000 matchs en tant que professionnel, la Scaloneta cherchera à atteindre les quarts de finale, afin que le rêve de tous, ceux qui sont partis, ceux qui sont arrivés et ceux qui sont dans les rues de Doha depuis longtemps, reste latent.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.