OIM | Rapport. Plus de 50 000 migrants tués dans le monde dont 4 694 en route pour les Etats-Unis en traversant la jungle de Darien

0
376

Le passage de la frontière terrestre entre les États-Unis et le Mexique est à lui seul responsable de plus de 4 000 décès depuis 2014.

Mercredi 23 novembre 2022 ((rezonodwes.com))–Selon un nouveau rapport de l’Organisation internationale pour les migrations, plus de 50 000 ressortissants de plusieurs nationalités ont perdu la vie au cours de leurs périples migratoires au cours des huit dernières années.

Depuis le lancement en 2014 du projet sur les migrants disparus, et malgré l’augmentation des pertes en vies humaines, les gouvernements des pays d’origine, de transit et de destination ont pris peu de mesures pour faire face à la crise mondiale actuelle des migrants disparus, a noté Julia Black, coauteur de l’étude.

Sur le continent américain, près de 7 000 décès ont été documentés, dont la plupart (4 694) sur les routes migratoires vers les États-Unis en passant par la dangereuse jungle de Darien, entre la Colombie et la Panama. Le passage de la frontière terrestre entre les États-Unis et le Mexique est à lui seul responsable de plus de 4 000 décès depuis 2014.

Plus de 30 000 personnes enregistrées dans les dossiers du projet sont de nationalité inconnue, ce qui indique que plus de 60 % des personnes qui meurent sur les routes migratoires ne sont pas identifiées, laissant des milliers de familles en quête de réponses.

Sur les 50 000 décès documentés, plus de la moitié se sont produits sur les routes vers et à travers l’Europe. La deuxième région la plus meurtrière pour les personnes déplacées est l’Afrique, avec plus de 9 000 décès.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.