La Colombie et le Venezuela renouent officiellement leurs relations diplomatiques, sans tenir compte des critiques de Guaidó

0
683

L’arrivée de M. Petro, le premier président de gauche de l’histoire de la Colombie, a entraîné un rapprochement sans précédent entre Caracas et Bogota, après des années de reproches politiques.

Pour Guaidó, Maduro est un « dictateur » et doit être considéré comme tel.

Lundi 29 aout 2022 ((rezonodwes.com))– La Colombie et le Venezuela ont déjà échangé leurs ambassadeurs respectifs et les relations diplomatiques entre les deux pays voisins sont revenues au plus haut niveau, bien que le chef de l’opposition vénézuélienne Juan Guaidó ait critiqué ces dernières heures le tournant politique pris par le nouveau président colombien, Gustavo Petro.

L’arrivée de M. Petro, le premier président de gauche de l’histoire de la Colombie, a entraîné un rapprochement sans précédent entre Caracas et Bogota, après des années de reproches politiques. Ce weekend, les nouveaux ambassadeurs se sont rendus à leurs destinations respectives.

Le ministre vénézuélien des affaires étrangères, Carlos Faria, a déjà reçu les lettres de créance du Colombien Armando Benedetti, « dans l’espoir de hisser à nouveau les drapeaux de la solidarité, de la paix et de la compréhension ». M. Faria a fait appel sur Twitter à « l’héritage historique d’intégration et de fraternité » qui unit les deux pays.

Le diplomate Félix Plasencia, ancien ministre des affaires étrangères du Venezuela, est également arrivé à Bogotá. Toutefois, dans son cas, il n’a pas pu présenter ses lettres de créance lundi, car M. Petro et son ministre des affaires étrangères se sont rendus au Pérou pour le sommet de la Communauté andine.

Avec Iván Duque comme président, la Colombie a reconnu Juan Guaidó comme le président légitime du Venezuela, qui s’est autoproclamé en janvier 2019 « président en charge » en faisant valoir la majorité de l’opposition à l’Assemblée nationale élue lors des élections de 2015 – les dernières valides aux yeux de Bogota.

Lundi, Guaidó a reproché au nouvel ambassadeur colombien à Bogota de ne pas avoir parlé des « prisonniers politiques », de la protection qu’aurait fournie Maduro aux guérilleros colombiens ou des « élections libres » réclamées par l’opposition au Venezuela.

Pour Guaidó, Maduro est un « dictateur » et doit être considéré comme tel. « Dire que Maduro est différent, c’est re-victimiser tout le pays », a-t-il prévenu sur son compte Twitter.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.