17 juin 2024
Urgent! Le vice-président du Paraguay démissionne après avoir été accusé de « significativement corrompu » par les États-Unis
Actualités Corruption Diplomatie Justice Séisme

Urgent! Le vice-président du Paraguay démissionne après avoir été accusé de « significativement corrompu » par les États-Unis

Samedi 13 aout 2022 ((rezonodwes.com))–Le vice-président du Paraguay, Hugo Velázquez, a confirmé sa démission de son poste et sa candidature en tant que pré-candidat du Parti Colorado à la présidence du pays après avoir été désigné comme une personne « significativement corrompue » par les États-Unis.

« C’était comme un seau d’eau froide. Je ne sais pas de quoi il (l’ambassadeur américain au Paraguay, Marc Ostfield) parlait. En ma qualité de pré-candidat à la présidence de la République, avoir pour discours la lutte contre le crime organisé, cela me fait mal et je dois être cohérent », a déclaré M. Velázquez sur la radio Monumental 1080 AM.

En ce sens, il a affirmé vouloir sortir en tant que citoyen ordinaire pour défendre ce qu’il considère comme une injustice et a indiqué « qu’il y a une brèche dans l’affaire » qui le concerne.

Ostfield a déclaré lors d’une conférence de presse que Velázquez a fait obstruction à une enquête qui le menaçait, lui et ses intérêts financiers, d’un pot-de-vin d’un million de dollars.

« L’allégation d’un prétendu pot-de-vin était très volatile, je ne sais pas s’il y a une affaire pénale. Je n’ai aucune idée de l’accusation. Je dois m’occuper des principes pour lesquels je me suis battu », a soutenu M. Velázquez, qui s’est dit calme. Sa décision de se retirer n’est pas destinée à affecter l’entourage du président Mario Abdo Benítez ou le parti Colorado.

« Je parle avec la tranquillité d’esprit que me donne ma conduite, car je n’ai pas fait ce dont ils m’accusent (tentative de corruption). Je parle en toute conscience », a répété Mme Velázquez.

Le département d’État américain a indiqué dans un communiqué que le vice-président a été sanctionné avec l’ancien procureur Juan Carlos Duarte pour leur implication dans des « délits de corruption importants », notamment l’ingérence dans les procédures publiques et la corruption.

Il a déclaré que Duarte, un proche collaborateur de Velázquez, avait offert des pots-de-vin à de hauts fonctionnaires paraguayens pour faire obstacle à l’enquête sur le vice-président et ses intérêts financiers. « Ce type de corruption ne fait que contribuer à saper la confiance du public dans le gouvernement, ainsi que la perception publique de l’impunité », indique le rapport.

Duarte aurait été impliqué dans le scandale de l’entité binationale Yacyretá, créée par le Paraguay et l’Argentine pour gérer un complexe hydroélectrique commun. Selon le département d’État, les actions de Duarte, qui a exploité sa position privilégiée par rapport à l’entité, « ont mis en péril la confiance dans l’un des principaux atouts économiques du Paraguay ».

La constitution paraguayenne prévoit que si la vice-présidence devient définitivement vacante au cours des trois premières années de la période constitutionnelle, des élections seront organisées pour la pourvoir. Toutefois, si la démission a lieu dans les deux dernières années du mandat constitutionnel, comme c’est le cas, c’est le Congrès, à la majorité absolue de ses membres, qui désignera la personne qui occupera la fonction jusqu’à la fin du mandat.

En outre, le parti Colorado (Asociación Nacional Republicana-Partido Colorado) devra élire un nouveau candidat pour les élections générales prévues le 23 avril 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.