Pérou – « Je n’ai volé ni tué personne », déclare Pedro Castillo, président légitime en fonction, invité à répondre aux questions du Procureur général sur des actes de corruption

0
475

Comment les haïtiens ont-ils pu, de leur côté, accepter jusqu’à présent que le premier ministre de facto, Dr. Ariel Henry, et l’ex-président Michel Martelly puissent continuer de se comporter en belligérants et hors la loi face à la justice haïtienne dans le cadre du dossier de l’assassinat de Jovenel Moise? En quoi les sieurs Henry et Martelly sont-ils réellement plus utiles à Haiti que Pedro Castillo ne l’est pas au Pérou?

Pedro Castillo, président élu en fonction, répond aux questions du ministère public péruvien et assure qu’il ne fait partie d' »aucun réseau criminel ». Le Président s’est rendu au bureau de Patricia Benavides, qui dirige les enquêtes sur la corruption. Et pourquoi pas en Haïti. Pérou tout comme Haiti ne sont-ils pas tous deux membres de l’OEA?

Jeudi 4 aout 2022 ((rezonodwes.com))–Le président légitime du Pérou, – en exercise -, Pedro Castillo, a déclaré jeudi qu’il ne fait partie d' »aucun réseau criminel » et qu’il prouvera son innocence parce qu’il n’a volé ni tué « personne », selon ce qu’il a déclaré à la presse après avoir été interrogé dans l’une des affaires de corruption présumée ouvertes contre lui.

Le chef de l’Etat a fait des déclarations à la presse dans la cour du Palais du Gouvernement, où il a exprimé qu‘il ne fait partie « d’aucun réseau criminel » et a souligné qu’il a dit cela au « procureur de la Nation ».

« Et je prouverai mon innocence partout où je le pourrai. Je n’ai volé personne, je n’ai tué personne », a-t-il souligné.

M. Castillo a ajouté qu’il ne se soumettra pas aux « affaires médiatiques » qui ont été ouvertes à la suite de révélations journalistiques, considérant qu' »une pyramide a été créée pour faire croire aux gens que, à cause d’un témoin ou d’un pseudo-collaborateur », il « a volé ».

En ce sens, le président a affirmé qu’il viendra répondre à la convocation du bureau du procureur général autant de fois que nécessaire, étant donné que c’était la deuxième fois qu’il se présentait dans le bureau de Benavides, et a rappelé que mardi prochain il doit assister à une autre procédure prévue par le procureur général.

M. Castillo a quitté le bureau du procureur au bout d’une heure, où il s’était rendu pour répondre à une question sur l’enquête ouverte à son encontre pour le délit présumé de trafic d’influence lors du processus de promotion de l’année dernière dans les forces armées et la police.

Le président a regagné à pied le palais du gouvernement depuis le bureau du procureur général dans le centre de Lima, accompagné de ses avocats et suivi par des sympathisants des syndicats de travailleurs qui ont acclamé « Pedro, mon ami, le peuple est avec toi ».

M. Castillo a accepté de se rendre au bureau de Mme Benavides, après que celle-ci eut refusé la demande de ses avocats de se rendre au Palais du gouvernement pour recueillir ses déclarations.

Le chef de l’État, qui a achevé sa première année de mandat le 28 juillet, fait l’objet d’une enquête pour des irrégularités présumées dans l’attribution de la construction du pont de Tarata, dans l’achat de biodiesel, dans le plagiat présumé de sa thèse de maîtrise, dans des promotions militaires et dans l’entrave présumée à la recherche et à la capture de l’ancien ministre Juan Silva et de son neveu Fray Vásquez, qui sont impliqués dans ces affaires.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.